Posté le : 22 juin 2016 Par : BlogEuropages

Histoire_Export

Spécialisée dans le ressort sur mesure, la PME alsacienne Le Ressort industriel a su doubler en cinq ans son chiffre d’affaires à l’export en se développant principalement en Allemagne. Explications de son dirigeant, Jérôme Arlen, arrière-petit-fils du fondateur.

Fabricant de ressorts de tout type depuis 1945

« Nous fabriquons des ressorts sur mesure de tout type (ressorts de compression, ressorts de traction, ressorts de torsion et ressorts de forme en fil et acier plat), de la pièce unitaire à la grande série (2 millions de pièces) et cela dans tous les alliages possibles (acier, inox, bronze, cuivre, laiton, inconel, hastelloy, alliage chrome silicium, etc.)», explique Jérôme Arlen, le dirigeant de la PME familiale Le Ressort industriel. Celui-ci a pris en janvier dernier la tête de l’entreprise et entend bien poursuivre le sillon tracé par son arrière grand père, qui avait créé la société en 1945.

Ressort industriel 1

La PME, basée à Geispolsheim près de Strasbourg, produit des ressorts aussi bien pour les professionnels (toutes industries) que pour les particuliers (notamment pour le SAV de portes de garage, serrures, fermetures). « Notre atout, c’est notre expertise, souligne Jérôme Arlen. Nous pouvons apporter des conseils techniques et nous sommes également très réactifs en étant capable de produire en moins d’une semaine ». Résultat : la PME a réalisé en 2015 un chiffre d’affaires de 1,2 million d’euros pour un effectif de 9 personnes.

15% de CA à l’export, principalement en Allemagne

Aujourd’hui Le Ressort industriel réalise 15% de son chiffre d’affaires à l’export contre 6 à 8% il y a cinq ans. « Cette progression s’explique avant tout par notre adaptabilité aux besoins du client, analyse Jérôme Arlen. Nous ne faisons pas de distinguo entre petite et grande commande ». Le dirigeant de la PME souligne également sa bonne implantation sur le marché allemand, facilitée par la proximité géographique et la maîtrise de l’allemand.

Leressortindustriel2

« Mais ce marché est exigeant et il faut avoir des arguments solides pour convaincre », ajoute t-il. La société entend poursuivre son développement sur l’Allemagne avec un site internet en version allemande en train d’être refait et une plaquette numérique en allemand en préparation.

 

Internet, un « outil de communication »

Le site internet, prochainement disponible en trois langues (français, anglais et allemand), est un véritable « outil de communication », explique Jérôme Arlen. Il nous permet de nous faire connaître auprès de nos futurs clients qui sont très divers car nous travaillons dans tous les secteurs industriels : mécanique, agroalimentaire, pharmaceutique, machines-outils… ». Par contre, la PME ne pratique pas d’achat de mots clés ni de campagnes d’e-mailings, jugées décevantes jusqu’à présent. De même, la présence sur les réseaux sociaux est jugée peu pertinente eu égard au type de produits très techniques proposés.

Jerome Arlen (format identitÇ)

« Europages nous amène une visibilité supplémentaire à l’international »

« Europages nous permet d’être présent à l’international et nous amène une visibilité supplémentaire, notamment vers des pays d’Europe de l’Est et aussi vers l’Allemagne, explique Jérôme Arlen. Nous avons ainsi lancé il y a un mois une campagne avec Europages sur le site allemand Wer Liefert Was un site de référencement très connu.

Faire des investissements

Si j’avais un conseil à donner pour développer son entreprise à l’export, c’est de faire des investissements, déclare Jérôme Arlen. « C’est ce que nous avons fait au sein de notre PME avec des investissements de 1 million d’euros au cours des huit dernières années pour augmenter notre capacité de production ». Autre conseil du dirigeant : bien cibler ses projets export et éviter de se disperser.

Consulter l’E*Page de la société Le Ressort industriel


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *