Posté le : 9 juin 2015 Par : TeamEuropages

Histoire_Export

Créée en 1983 par Peter Michael Binder, la PME allemande Binder GmbH est devenue le plus grand fabricant au monde de chambres de simulation environnementale fabriquées en série pour les laboratoires scientifiques ou industriels. Retour sur une success-story familiale à travers ses vidéos présentes sur Europages.

De l’usine de chaussures du grand-père à la haute technologie. Au départ, rien ne prédestinait Binder à devenir le leader international du marché dans le secteur des chambres pour essais climatiques et des incubateurs. Le grand-père de Peter Michael avait créé à la fin du siècle dernier une usine de chaussures à Tuttlingen, ville située dans la région de Bade-Wurtemberg (Sud de l’Allemagne). Cette entreprise est ensuite gérée par ses fils avant que Peter Michael Binder change radicalement de secteur en fondant en 1983 la société WTB Binder Labortechnik qui fabrique les premiers stérilisateurs à air chaud, toujours à Tuttlingen.

9% des revenus consacrés à la R&D. Ce sera le début d’une longue série d’innovations avec notamment la technologie de préchauffage de la chambre APT.line mise en place en 1991, le principe « Crossflow » permettant un séchage accéléré dans les étuves à vide ou encore le système « Permadry » des incubateurs à CO2.

Voir deux études de cas en vidéo sur l’utilisation des produits Binder :

La compagnie développe à partir de 2003 des chambres de simulation pour l’industrie et continue à investir dans la R&D (9% des revenus y sont consacrés annuellement) en ouvrant en 2005 sur le site de Tuttlingen un centre de recherche à la pointe de la technologie. Parallèlement, à partir des années 2000, Binder s’internationalise et ouvre des filiales aux Etats-Unis, en Chine, Russie, France, Inde, Pays-Bas, Belgique, et Italie… La société devient leader mondial dans la simulation des facteurs environnementaux biologiques, chimiques et physiques en chambre climatique ou en incubateur.

Les 3 facteurs du succès. En 30 ans, Binder est passé d’un effectif de 5 personnes à 400 employés avec un chiffre d’affaires qui atteint aujourd’hui 60 millions d’euros par an, dont 80% à l’export. Chaque année ce sont 22 000 produits qui sortent de l’usine ultra sophistiquée de Tuttlingen : chambres de simulation environnementales tels que les incubateurs à CO2 et réfrigérés, chambres climatiques, chambres d’essai de matériaux et étuves de séchage, etc. Si l’entreprise a des objectifs ambitieux comme doubler ses ventes dans les années à venir, elle entend cependant rester familiale. Et son PDG continue d’être très modeste. Selon lui, trois facteurs ont contribué au succès de l’entreprise : « le savoir-faire technique, un marché à forte croissance et un peu de chance ». Et lorsqu’on lui demande comment il définit la chance, il répond : « Je me souviens avec tendresse que je montais le soir sur le seul chariot élévateur de l’usine après une longue journée de travail et un mystérieux sentiment de chance m’emplissait. Aujourd’hui de tels moments de bonheur sont rares en raison de la complexité de l’entreprise. Mais malgré des changements majeurs, l’esprit de Binder est resté le même »

Pour en savoir plus et/ou contacter l’entreprise, rendez-vous sur la E*Page de Binder


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *