Posté le : 24 janvier 2017 Par : BlogEuropages

Histoire_Export

Fabricant d’équipements de découpe à commande numérique, la PME Mécanuméric basée à Albi, réalise 30% de son chiffre d’affaires à l’export, principalement en Europe où elle possède 3 filiales (Allemagne, Italie et Russie). Elle entend se développer sur le continent nord-américain (Etats-Unis, Mexique, Canada) et utilise pour cela de plus en plus les ressources du web.

Numéro 1 européen dans le secteur du « SIGN et de la PLV »

Créée en 1984 par son dirigeant actuel, Arthur Païs, Mécanuméric fabrique des équipements de découpe à commande numérique et des machines de gravure et de thermoformage utilisés dans de nombreux secteurs dont : prototypage rapide, usinage composites et alliages légers, enseignes et PLV (publicité sur lieu de vente), maquettes techniques et architecture, usinage 3D et gravure, agroalimentaire, éducation, médical …. Elle est numéro 2 mondial et numéro 1 européen dans le secteur du SIGN et de la PLV avec une position dominante dans le secteur du luxe et de la cosmétique.Machine Mécanuméric-Europages

L’industrie représente 80% du chiffre d’affaires de la société, l’éducation 10%, et le médical (dentaire) 10%. « Au sein du secteur de l’industrie, deux domaines sont particulièrement porteurs, explique Arthur Païs : celui de l’aéronautique et celui de la communication publicitaire. Nous pensons également pouvoir doubler en volume notre activité sur le dentaire ».

Mécanuméric atelier de productionLa société a réalisé en 2016 un CA consolidé de plus de 22,5 millions d’euros (contre 19 millions l’année précédente) pour un effectif de 145 personnes (dont 15 dans les filiales à l’étranger). Signe de ce développement, l’entreprise a le projet d’acquérir un nouveau bâtiment de 12 000 m2 qui lui permettrait de regrouper toutes ses activités sur un seul site (actuellement 3 sites pour un total de presque 8000 m2).

30% du CA à l’export

Mécanuméric vend ses produits dans 62 pays dans le monde, réalisant 30% de son CA à l’export par des ventes directes ou via les trois filiales (Allemagne, Italie et Russie), ouvertes respectivement en 2000, 2006 et 2008. « Notre axe prioritaire est de développer dans les trois prochaines années l’export vers le continent nord-américain, notamment vers les Etats-Unis, le Mexique et le Canada, souligne Arthur Païs. Quant à l’Asie, cela reste compliqué, notamment en Chine ».Mecanuméric. Atelier de production. Europages

Plus cher que ses concurrents asiatiques, la société cible le haut de gamme et le qualitatif. « Nous sommes plus flexibles que les Allemands mais avec la qualité allemande, assure Arthur Païs. Et nous proposons des machines avec un niveau technique plus élevé que nos concurrents américains permettant plus de productivité et de qualité ». En 2016, pour garder la maîtrise de son développement, Arthur Païs a levé 3 millions d’euros de capitaux et repris le contrôle de la société via sa holding SFAP (Société financière Arthur Païs qui détient maintenant plus de 99% du capital de Mecanumeric).Arthur Pais - Europages

« Europages nous permet d’être visible à l’international »

Internet occupe une place de plus en plus importante dans la stratégie de développement de la société. « Nous avons de plus en plus de clients en provenance de notre site », déclare Arthur Païs. Celui-ci, qui est en quatre langues en plus du français (anglais, allemand, italien, et russe), doit être remanié pour présenter plus de vidéos d’applications machines et de bannières dynamiques. Au site de Mécanuméric s’ajoute un site de vente en ligne pour les consommables dénommé Meca-Line.Bureau d'études. Mecanumeric.Europages

Quant à Europages, la société a demandé il y a deux ans à bénéficier à nouveau de ses services après une interruption car « nous estimons que cela nous permet d’être visible à l’international et ce dans 12 langues », déclare Arthur Païs. Pour l’instant peu présente sur les réseaux sociaux, la société prévoit de se développer sur Facebook et LinkedIn à l’occasion du remaniement du site. Cela nous amènera plus de notoriété et des nouveaux clients, analyse Arthur Païs. Car la présence sur des salons spécialisés (une quinzaine par an) permet d’être visible, mais amène peu de nouveaux contacts, selon le PDG. Enfin, concernant les campagnes d’emailing, Mécanuméric en lance régulièrement plusieurs fois dans l’année.

Maitriser les langues étrangères

Machine Mecanuméric-EuropagesSi j’avais un conseil à donner pour une PME qui veut se lancer à l’export, je dirais qu’il est « essentiel de maitriser la langue étrangère et la culture du pays cible, déclare Arthur Païs. Au sein de notre service export, nous parlons ainsi 9 langues étrangères ». Autre point important : être réactif quand le téléphone sonne et savoir répondre aux besoins du client.

Consultez l’E*Page et les produits du groupe Mécanuméric.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *