Posté le : 22 janvier 2015 Par : TeamEuropages

Europe et PME

Selon les prévisions du rapport de la Commission européenne – Annual Report on European SMEs 2013/2014 – les PME européennes ne vont pas toutes retrouver en 2015 leur niveau de revenus d’avant la crise. Cela varie beaucoup selon les pays. L’internationalisation est un des moyens de se développer, mais dans ce domaine beaucoup reste à faire.

Les PME d’Europe de l’Ouest s’en sortent

Pour 2015, la Commission européenne prévoit dans son rapport que les PME d’Europe de l’Ouest vont dépasser les niveaux de valeur ajoutée et d’emplois générés avant la crise en 2008, à l’exception de l’Espagne et de l’Italie, tandis que beaucoup de PME d’Europe du Sud et de l’Est vont avoir du mal. Les pays les plus performants devraient être l’Allemagne et la Suède, loin devant un autre groupe de pays constitué de Malte, de l’Autriche, de la France, du Luxembourg, du Royaume-Uni, de la Belgique, de la Lituanie et de l’Estonie.

Dans des pays comme le Danemark, l’Estonie et la Lituanie, il est prévu que la valeur ajoutée générée par les PME va largement dépasser le niveau plancher de 2008 même si le taux d’emploi va être plus faible. C’est l’inverse qui est prévu pour la Roumanie où l’emploi devrait dépasser son niveau de 2008 tandis que la valeur ajoutée générée devrait être de moitié par rapport au niveau d’avant la crise.

Seulement 25% de PME exportatrices

Si l’export est un moyen de se développer pour toutes les entreprises, il est encore peu pratiqué par les PME européennes : seulement 25% d’entre elles exportent et 13% vers les pays tiers (hors Europe). Dans les 5 pays européens qui comptent le plus de PME (Italie, France, Espagne, Allemagne et Royaume-Uni qui regroupent 60% des PME), le taux d’internationalisation des entreprises reste faible : 4% pour l’Italie et l’Espagne, 5% pour la France et 11% pour l’Allemagne et le Royaume-Uni. Ce sont les entreprises de taille moyenne qui exportent le plus, les micro-entreprises étant essentiellement tournées vers leur marché intérieur. Parmi les freins à l’internationalisation des PME, on peut citer des facteurs externes (complexité des règles douanières et des réglementations, difficultés liées au transfert de technologie et à la propriété intellectuelle, etc.) comme internes (manque d’informations et de réseaux, difficultés de financement, etc.).

Depuis 30 ans, Europages soutient les PME et TPE dans leurs efforts d’internationalisation. Parce que l’export est désormais incontournable, parce que l’essentiel des recherches de fournisseurs et de solutions débutent désormais sur Internet, inscrivez votre entreprise sur Europages et dopez sa visibilité internationale !


Les commentaires sont fermés.