Posté le : 22 août 2017 Par : BlogEuropages

4 pays potentiel Afrique

Malgré des problèmes de prix des matières premières, de taux de change et une augmentation de la dette publique, le continent africain reste source de croissance, selon une analyse de l’assureur-crédit Euler Hermes. Focus sur 4 pays à fort potentiel : l’Afrique du Sud, l’Égypte, le Maroc et le Nigeria.

Croissance de 2,6% en 2017 du PIB africain. Malgré les défis qui restent à relever et les récentes pressions financières subies par les exportateurs de matières premières, le continent africain dispose d’un potentiel économique considérable, estime dans son analyse l’assureur-crédit Euler Hermes. Pour ce dernier, « le développement des entreprises africaines est une réalité » et le PIB de l’Afrique devrait croître de 2,6 % en 2017. Seul bémol pour l’assureur-crédit : la liquidité se retrouve sous pression car plusieurs pays ont vu récemment leur monnaie se déprécier. Toutefois, les taux de change flottants ont joué leur rôle d’amortisseurs de chocs pour l’Égypte et l’Afrique du Sud.

Voyants au vert pour le Maroc et le Nigeria. Selon Euler Hermes, les indicateurs sont très positifs pour deux pays : le Maroc et le Nigeria. Au Maroc, la croissance est de retour avec un PIB en augmentation de 4,3% au cours du premier trimestre 2017. Les estimations de production agricole sont bonnes pour 2017 après le mauvais cru de 2016. Enfin, l’assouplissement tant attendu du taux de change du dirham devrait finalement avoir lieu, estime Euler Hermes. Les réserves de devises du pays couvrent environ 7 mois d’importations et le déficit de la balance des paiements courants reste raisonnable (-2,7% du PIB en 2017).

Pour le Nigeria, l’assureur-crédit note que la fin du contrôle des capitaux en mars 2017 a enfin atténué le problème du taux de change et a contribué à stabiliser l’activité économique. La croissance du PIB est attendue à +1% en 2017.

Redressement en vue pour l’Afrique du Sud et l’Égypte. Si les deux pays ont connu des difficultés en 2016, le redressement est en vue en 2017, selon Euler Hermes. Ainsi pour l’Afrique du Sud, les matières premières se sont bien comportées au cours du premier trimestre 2017 (agriculture +5,1% et secteur minier +3%). En outre, l’assureur-crédit prévoit une baisse de l’inflation à +5% en 2017 et en 2018, c’est-à-dire largement dans la fourchette cible de la Banque centrale (+3%-+6%).

Quant à l’Égypte, « les réformes (libéralisation du taux de change et coupes budgétaires dans les subventions publiques) ont été fondamentales pour rééquilibrer l’économie et remplir les critères de concessionnalité du FMI », estime Euler Hermes. Il n’y a plus de risque de liquidité : les réserves de change couvrent à nouveau 7 mois d’importations, soit le niveau d’avant-crise, et l’écart entre le taux de change officiel et le taux de change au marché noir a disparu. Cela devrait aider le pays à mieux tirer parti de sa réglementation, l’une des plus favorables aux entreprises de toute l’Afrique, conclut l’assureur-crédit.

Et pour trouver des partenaires en Afrique, inscrivez-vous sur Europages et créez votre E*Page personnalisée !


2 Réponses à “Afrique : 4 pays à fort potentiel”

  1. Ezra Kaboe

    We are starting a farmers driven macadamia nuts processing facility in the growing area in Kenya and are seeking information on reliable outlets/buyers final raw hygienically packed (and per EU food standards and regulations) product we wish to market.
    Your comments and/or advice will be most welcome.

    Répondre
    • TeamEuropages

      Hi,
      Just perform a search on Europages to find and contact potential resellers.
      Best regards

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *