Posté le : 15 mai 2017 Par : BlogEuropages

secteurs business alerie

Au fur et à mesure que l’Algérie transforme son économie en l’orientant sur la production locale et l’intégration industrielle, il existe de nouvelles possibilités d’affaires pour les importateurs algériens comme pour les investisseurs étrangers. Etat des lieux de huit secteurs à fort potentiel dressé par la CCI algéro-française.

Diversification de l’économie. Dans une fiche pays sur l’Algérie, la CCI algéro-française souligne la volonté du gouvernement algérien de diversifier les sources de revenus du pays en ne les basant plus sur le seul secteur des hydrocarbures. C’est pourquoi de nouveaux investissements ont été réalisés dans des secteurs à forte valeur ajoutée tels que le secteur agro-industriel, les énergies renouvelables, les services ainsi que l’économie numérique et l’économie de la connaissance.

8 secteurs à développer. De nouveaux créneaux vont se développer dans la fourniture des équipements aux industries naissantes et la formation de partenariats durables pour la réalisation des projets implantés en Algérie. Huit secteurs sont considérés à haut potentiel par la CCI algéro-française.

  1. L’automobile. Le marché de l’automobile est le deuxième plus grand en Afrique, connaissant une forte croissance qui devrait se poursuivre jusqu’en 2020 avec l’implantation de plusieurs constructeurs étrangers (Hyundai, VW, Renault Trucks …).
  2. L’agriculture. Au cours des cinq dernières années, la croissance du secteur agricole a évolué à un rythme annuel de plus de 7% en moyenne. L’Algérie veut porter la superficie des terres irriguées à 1 million d’hectares d’ici 2019.
  3. La chimie. Pas moins de 20 projets intégrés dans le secteur de la pétrochimie seront réalisés d’ici 2024. Ces projets permettront de mettre sur le marché quelque 2,5 millions de tonnes de produits pétrochimiques
  4. Le tourisme. L’Algérie vise près de 24 millions de touristes en 2025. Au total, 2500 nouveaux projets touristiques ont été lancés en 2016, dont des complexes et des villages touristiques pour assurer 120 000 nouveaux lits à l’horizon 2017.
  5. Les énergies renouvelables. L’Algérie vise la mise en service d’une capacité de production d’origine renouvelable de 47 à 51 TWh à l’horizon 2030, dont plus de 9 TWh d’ici 2020. L’UE envisage de financer le programme algérien à hauteur de 10 millions d’euros.
  6. L’agro-industrie. Les industries agroalimentaires représentent au moins 17 000 entreprises et génèrent plus de 140 000 emplois avec une forte croissance depuis 15 ans, notamment dans les filières céréales, lait, eaux et boissons.
  7. Les NTIC. L’Algérie a importé pour 650 millions de dollars de téléphones mobiles en 2016. Le taux de pénétration de la 3G a atteint 40,39% en 2015 et la 4G a été lancée en 2016. Le nombre d’internautes mobile dépassera les dix millions en 2017.
  8. La santé. Le marché pharmaceutique algérien est le troisième marché africain, en croissance moyenne de plus de 10 % par an. En 2015, il existait au total 246 projets d’investissements dans l’industrie pharmaceutique.

Et pour trouver des partenaires algériens et vous rendre visible dans le monde entier, créez votre propre E*Page.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *