Posté le : 14 mars 2016 Par : BlogEuropages

RenaultScénicIVEuropages

Après des années difficiles, le marché européen de l’automobile se redresse de même que celui des Etats-Unis alors que les marchés émergents comme la Chine, le Brésil ou la Russie traversent une zone de turbulence. Etat des lieux du secteur juste après la tenue du salon automobile de Genève, un des rendez-vous incontournables de la profession.

Croissance des ventes en Europe…
Dans un rapport publié en septembre dernier intitulé « L’auto dans tous ses états », l’assureur-crédit Euler Hermes souligne que les ventes de véhicules neufs ralentissent fortement en 2015 dans les marchés émergents avec une contraction des immatriculations en Chine, au Brésil et en Russie. Dans le même temps, les marchés européen et américain se redressent, affichant une croissance stable de leurs ventes. L’assureur-crédit prévoit même une croissance des ventes de 5% en Europe, et ce malgré un environnement fortement concurrentiel, marqué par de faibles marges. Le Royaume-Uni mène la danse, après avoir encore amélioré son record précédent : les immatriculations pour l’année 2015 devraient bondir de 5 à 6%, estime Euler Hermes.

…Mais baisse de la production
Le rapport d’Euler Hermes souligne également une évolution sur le long terme dans la répartition géographique de la production de véhicules neufs avec la baisse de la production en Europe. L’Italie a en effet perdu entre 2007 et 2014 près de la moitié de sa production (46%), suivie de près par la France (40%) et l’Espagne (14%). Tandis que la production de la Chine a bondi de 167% pour la même période, celle de l’Inde de 70% et celle du Mexique de 61%. Des chiffres confirmés par les statistiques 2015 présentées par l’OICA (Organisation internationale des constructeurs automobiles) à l’occasion du salon automobile de Genève. On y constate que la part de production de l’U28 est descendue à 20% de la production mondiale en 2015 contre 28% en 2005.

A la recherche de nouveaux marchés
Pour pallier à ces difficultés, l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA) a proposé, dans une note publiée en octobre 2014, de miser sur l’innovation en développant notamment les véhicules électriques. Autre solution : chercher de nouveaux marchés comme par exemple l’Arabie saoudite, la Turquie, et même l’Iran. Toutefois, les risques politiques et économiques peuvent à tout moment venir contrarier ces objectifs, comme nous le rappelle l’effondrement des marchés automobiles en Thaïlande, en Argentine ou encore au Venezuela.

Et pour trouver un fournisseur, un client ou un partenaire dans un pays qui vous intéresse, pensez à consulter Europages !


Les commentaires sont fermés.