Posté le : 3 avril 2013 Par : TeamEuropages

drapeau-russe

Avec une croissance qui ne faiblit guère, 143 millions d’habitants au pouvoir d’achat en hausse et une économie recelant de nombreux marchés porteurs pour les entreprises européennes, la Russie a de quoi faire rêver les exportateurs.

C’est une interview très intéressante, parue sur le site spécialisé dans le SEO « Y’a pas de quoi ». Dans un entretien, Alekseo, responsable SEO en Biélorussie, revient sur les spécificités des marchés de l’Est, là où les géants ne s’appellent pas Google, Bing ou Yahoo!, mais plutôt Mail.ru, Rambler et surtout Yandex. Car c’est ce dernier, et non Google, qui fait la pluie et le beau temps sur le marché russe.

On y apprend que Yandex, le moteur de recherche dominant en Russie, valoriserait bien plus les contenus localisés, c’est-à-dire hébergés sur des noms de domaines correspondants aux pays ciblés par les entreprises. Google faisait déjà la part belle aux entreprises locales : si vous êtes un cordonnier dans le Vaucluse, votre site apparaîtra davantage dans les résultats d’un internaute cherchant des chaussures dans le même département, un peu moins si l’internaute est en France, et beaucoup moins l’internaute se trouve en Angleterre.  Or, selon « Y’a pas de quoi », ce critère est bien plus important sur Yandex qu’il ne l’est sur Google.

 

Contenus localisés, kézaco ?

Il convient donc de se demander comment un moteur de recherche s’y prend pour identifier les sites « de proximité » ? La réponse est complexe, mais il examine, entre autres, leur adresse web et notamment le TLD, c’est-à-dire la partie de l’adresse qui détermine le pays d’enregistrement d’une URL. Une adresse en .fr est, pour Google ou pour Yandex, une bonne indication pour déterminer le pays d’origine du site. Il s’attache également à détecter la langue. Un site anglophone a moins de chance d’être trouvé en France, contrairement à un site francophone.

Or, Europages propose un service qui va dans ce sens. Non contents de traduire les E*Pages en 15 langues, y compris en russe, les E*Pages traduites sont accessibles via une adresse utilisant le TLD qui correspond au marché-cible. Deux éléments en un pour favoriser votre visibilité !

Dernier élément en faveur d’Europages sur l’indexation de Yandex : la part belle que réserve le moteur de recherche aux textes, hors des mots-clefs. Europages propose en effet une longue description à ses clients qui choisissent l’option multilingue. Et comme tous nos contenus sont traduits par un réseau de traducteurs professionnels et non par des robots, l’effet est on ne peut plus bénéfique !

Vous voulez en savoir plus sur les atouts d’Europages sur les marchés étrangers ? Contactez-nous pour obtenir un devis.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *