Posté le : 2 juillet 2018 Par : BlogEuropages

Chine-UE-Europages

Faire des affaires en Chine est de plus en plus compliqué pour les entreprises européennes, selon une étude de la Chambre de commerce européenne en Chine. Détails des difficultés rencontrées par les entreprises européennes.

Des entreprises chinoises de plus en plus compétitives. Selon l’étude intitulée « Business Confidence Survey 2018 » réalisée par le cabinet Roland Berger pour la Chambre de commerce européenne en Chine, les obstacles pour les entreprises européennes sont de plusieurs ordres :

  • restrictions internet ;
  • barrières réglementaires ;
  • restrictions de marché.

D’une manière générale, les entreprises européennes doivent faire face à la concurrence des entreprises chinoises qui sont « plus innovantes que jamais », signale la Chambre de commerce et qui de plus connaissent de bons résultats financiers depuis deux ans. 46% des chefs d’entreprises européennes présents en Chine interrogés pour l’étude estiment que la situation ne devrait guère s’améliorer pour les cinq années à venir et prévoient une augmentation des obstacles réglementaires.

Les PME souffrent le plus. Selon l’étude de la Chambre de commerce, ce sont les PME européennes qui souffrent le plus de cette situation : la moitié d’entre elles estime qu’elles ont manqué des opportunités d’affaires équivalent à 10% de leur chiffre d’affaires annuel en raison de barrières réglementaires. Pour la majorité des entreprises interrogées (61%), les firmes chinoises sont aussi ou plus innovantes que les sociétés européennes. Cela s’explique notamment par la montée en puissance des dépenses R&D au sein des compagnies locales (avec de nombreuses acquisitions high tech) et par la demande croissante de la classe moyenne pour des produits et des services haut de gamme.

Quelles solutions ? Pour la Chambre de commerce européenne, il faudrait tout d’abord bien négocier l’accord UE-Chine sur les investissements (UE-China Comprehensive Agreement on Investment) en demandant aux autorités chinoises de créer un environnement des affaires qui soit bénéfique pour tous. Si un plus grand marché est ouvert aux entrepreneurs européens, ceux-ci sont prêts à augmenter leurs investissements en Chine, affirme la Chambre de commerce européenne. Ainsi, pour son président, Mats Harborn, il s’agit en premier lieu de créer une économie durable dans le long terme. Concrètement, cela passe par construire des institutions efficaces, créer des cadres réglementaires modernes et appliquer les mêmes règles pour tous.

Et pour vous rendre visible auprès de partenaires en Chine, pensez à vous inscrire sur Europages dans sa version chinoise !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *