Posté le : 26 octobre 2012 Par : TeamEuropages

keywords

Internet regorge de conseils d’agences de communication indiquant comment bien choisir ses mots pour être mieux référencé. Des conseils utiles, mais qui ne sont pas tous valables quand on choisit ses mots-clefs sur Europages.

Sur Internet, la visibilité des entreprises et des marques se pense d’abord en termes de Search Engine Optimization, ou SEO. L’élaboration d’une stratégie e-marketing passe alors par la sélection de mots-clefs afin d’améliorer son référencement naturel, c’est-à-dire son indexation par les grands moteurs de recherche (Google, Yahoo, etc.) De nombreux spécialistes se sont donc penchés sur la meilleure façon de définir son activité afin d’apparaître le plus tôt possible dans les résultats de recherche. Il y a quelques jours, l’agence Web Marketing & Com publiait ainsi un billet sur la bonne sélection des mots-clefs, conseillant notamment :

• De réaliser une liste exhaustive des mots-clefs relatifs à son activité.

• De les tester dans le générateur de mots-clefs de Google.

• D’évacuer tous les mots-clefs trop généralistes ou hors-sujet

Il est intéressant de relever que ces conseils sont, dans l’ensemble, valable pour les E*Pages, c’est-à-dire les présentations des entreprises sur Europages. Sur notre site, il est possible d’ajouter des mots-clefs pour tous types de comptes : de 3 mots pour les annonces gratuites (appelées aussi free-listing) et jusqu’à 33 pour les abonnements Premium. Bien qu’il soit possible d’acheter autant de mots-clefs supplémentaires que nécessaire, il est obligatoire de les sélectionner avec soin, au risque de ne pas être suffisamment visible sur le moteur de recherche du site.

Qu’est-ce qui change avec Europages ?

« Il faut réfléchir en terme de concept » livre Laurent Zerbib chef de projet marketing chez Europages. « Il est très important de réfléchir en fonction de son activité : quelles sont les mots les plus fréquemment utilisés pour la définir ? Quelles expressions emploient le plus souvent vos clients ou vos fournisseurs ?». Plutôt que de se lancer à l’aveuglette, mieux vaut soigneusement préparer sa stratégie. Réaliser une liste, puis en ôter les mots trop généralistes est donc une stratégie pertinente, y compris sur Europages. « Les mots-clefs trop larges vont entraîner du « bruit », c’est-à-dire que les entreprises vont apparaître dans des résultats qui ne correspondent pas toujours à leur activité. » précise Laurent Zerbib.

Mais plutôt que de proposer un générateur de mots-clefs, comme Google, Europages a choisi d’accompagner les entreprises dans la mise en place de leur stratégie marketing. Ces dernières ont deux possibilités : elles peuvent décider d’élaborer des mots clefs « libres », ou de piocher parmi les mots-clefs sélectionnés par Europages, des mots-clefs « structurés ». Mais alors, lequel choisir ?

Mots-clefs libres ou structurés ? Une question d’équilibre

Pour être indexées de façon optimale sur Europages, les entreprises doivent trouver un équilibre entre la particularité de leur activité et la définition du marché général dans lequel elles exercent leur activité. Les mots-clefs libres sont parfaits pour les activités très spécifiques et les technologies les plus pointues : une entreprise qui aura développé une technique inédite pourra ainsi la valoriser sans être enfermée dans des choix prédéfinis. Cependant, ils ne sont pas intégrés aux rubriques d’Europages, et c’est pourquoi il convient de choisir quelques mots-clefs structurés, qui assurent une visibilité plus régulière et permettent différent types de recherches. « Mais attention, il existe des mots-clefs libres qui sont bien meilleurs que certains mots-clefs structurés » explique Laurent Zerbib. « Tout est une question d’équilibre. »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.