Posté le : 8 juin 2018 Par : BlogEuropages

Interculturel-Allemagne-France-Europages

Le think-tank français La Fabrique de l’exportation vient de publier une note sur les différences culturelles importantes existant dans la manière de travailler entre les Français et les Allemands. Résumé des différents principes à respecter pour parvenir à une culture du travail commune alliant notamment la rigueur allemande à la créativité française.

Des différences culturelles importantes. Dans une synthèse intitulée « Réussir à travailler entre Français et Allemands », le think-tank La Fabrique de l’exportation insiste sur les différences culturelles considérables qui existent entre les deux pays. Par exemple, le rôle hiérarchique est plus marqué et plus affectif chez les Français que chez les Allemands. La communication est aussi plus continue, informelle et personnelle. Côté allemand les réunions sont plus cadrées et plus préparées, tandis que côté français, elles sont généralement plus improvisées, et du coup aussi plus réactives et plus créatives. Chaque manière de travailler a ses avantages, et ses inconvénients: la rigueur peut devenir de la rigidité d’un côté, l’adaptabilité peut engendrer le chaos de l’autre.

Voir la vidéo illustrant un article d’Erin Meyer sur les différences culturelles entre pays et notamment comment les Allemands séparent les opinions des personnes qui les expriment (2m17)

https://hbr.org/video/4631884629001

Encourager une culture de travail commune. Une fois les différences bien comprises par l’ensemble des parties prenantes, la bonne solution consiste à décider, selon les projets ou les tâches, si on va privilégier la méthode « plutôt à l’allemande » ou la démarche « plutôt à la française », en y mettant une pointe d’humour et avec la possibilité d’affiner le dosage en fonction des contraintes et des objectifs. Chacun va ainsi être amené, selon les projets, à travailler dans son univers ou dans celui de l’autre, ce qui peut déboucher sur une nouvelle culture de travail commune, fondée sur la complémentarité et le dépassement de sa propre culture de travail, et qui doit générer des synergies et une plus-value. Cet espace d’adaptation mutuelle particulièrement fécond est l’un des secrets de l’interculturel et des partenariats franco-allemands qui fonctionnent.

Les initiatives pour développer l’interculturel. Le think-tank propose de prendre quatre types d’initiatives pour développer l’interculturel :

  • mise en place de tandems composés d’un Allemand et d’un Français pour une fonction donnée (marketing, recherche, services) ;
  • disséminer des personnels d’interface, des personnes parlant les deux langues et passionnées par l’interculturel ;
  • adopter le multilinguisme : ceci facilite l’intercompréhension et contribue à réduire les malentendus (à l’usage, la tenue des réunions en anglais est souvent une source d’incompréhensions) ;
  • développer la compétence interculturelle : la capacité à comprendre la culture de l’autre peut se développer par la formation. La plupart des entreprises franco-allemandes qui réussissent ont préparé leurs cadres avec des formations de ce type visant à élargir leurs connaissances et leurs répertoires comportementaux.

Et pour encore mieux développer les synergies avec l’Allemagne, pensez à consulter le site allemand Wer Liefert Was, qui est la maison mère d’Europages et la plus grande place de marché B2B.


Une Réponse à “Comment faire travailler ensemble les Français et les Allemands”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *