Posté le : 23 décembre 2015 Par : BlogEuropages

Histoire_Export

Spécialisée dans la fabrication et le parachèvement de profilés à froid en acier, la PME champenoise SIPPA vient de remporter de nouveaux marchés en Algérie et en Allemagne. Explications sur son développement international avec son DG, Jacky Meunier.

Les renforts en acier des fenêtres PVC au cœur de l’activité

Créée en 1981 à Bar-sur-Aube en plein milieu des vignes champenoises, la société SIPPA est un des leaders en France dans le profilage à froid sur mesure. « Au départ, explique son DG Jacky Meunier, aux commandes de la PME depuis 2005, nous étions spécialisés dans les renforts en acier des fenêtres PVC. Nous nous sommes par la suite diversifiés dans les domaines de la carrosserie industrielle, la fermeture industrielle, les planchers de silos à grains, du solaire et des piquets de vigne ».

Profils courants et parachèvements

Aujourd’hui l’activité des renforts en acier des fenêtres PVC reste majoritaire (60% du chiffre d’affaires, soit près de 6.000 tonnes d’acier par an). Mais deux secteurs sont particulièrement porteurs : le solaire avec des profils de support pour les panneaux solaires et les piquets de vignes en acier galvanisé (près de 1.500 tonnes par an). La société réalise 7,4 millions d’euros de chiffre d’affaires, dont 10% à l‘export et compte un effectif de 26 personnes fixes et d’une dizaine d’intérimaires.

Un actionnaire allemand qui aide à l’export

« C’est grâce à notre actionnaire allemand, présent depuis 4 ans au sein du capital de la société, que nous avons pu nous développer en Allemagne. Cela nous apporte un vrai plus pour pénétrer le marché de ce pays, particulièrement dans le domaine du solaire », souligne Jacky Meunier. De même, c’est par le biais du groupe Cevital, qui a racheté un des clients de SIPPA, qu’un gros contrat vient d’être signé avec l’Algérie pour fournir des renforts en acier de fenêtres PVC. « Cela représente un contrat de 1.500 tonnes à l’année, signale Jacky Meunier, ce qui devrait faire monter notre pourcentage de chiffre d’affaires à l’export à 25% ! ».

Un site internet en 3 langues

Le site internet disponible en trois langues (français, anglais et allemand) a été refait il y a 4 ans. Il est remis à jour régulièrement et comporte de nombreuses photos, ce qui augmente sa visibilité. De même, tout un travail a été effectué sur le référencement, ce qui amène le site à figurer en première page des recherches Google sur le domaine des profilés à froid en acier.

 « Une campagne display menée avec Europages a boosté le trafic de notre site »

Jacky Meunier-SippaMais c’est aussi la présence sur Europages qui a permis à SIPPA de multiplier les contacts internationaux. « Nous sommes inscrits sur Europages depuis 10 ans et cela nous a apporté de nombreux contacts en Europe (Royaume-Uni, Allemagne, Belgique), mais aussi dans des pays plus lointains comme le Mexique », signale Jacky Meunier. « Début 2015, nous avons mené une campagne display avec Europages pour une durée de 6 mois. Cela a doublé les visites sur notre site, du coup, nous avons recommandé une nouvelle campagne », ajoute t-il. Parmi les autres outils de web marketing utilisés, SIPPA a mis en place avec succès l’an dernier une campagne d’achat de mots clés. Par contre, pas d’e-mailing prévu, car selon le DG tout part dans les courriers indésirables. Et la PME, déjà présente sur Facebook et Google+, envisage de communiquer sur d’autres réseaux sociaux comme LinkedIn et Twitter.

Avoir quelqu’un sur place

« Si j’avais un conseil à donner pour se développer à l’international, ce serait d’avoir quelqu’un sur place, même en Europe, déclare Jacky Meunier. Il est essentiel de connaître le pays où l’on veut s’implanter et il faut avoir des représentants locaux qui connaissent les usages et les mentalités du pays ».Profils

« Et au-dessus de tout cela, il y a le flair du chef d’entreprise qui sait sentir et anticiper les évolutions du marché », ajoute t-il. Cela est particulièrement utile dans son métier sensible à l’évolution des cours de l’acier. « Le prix de l’acier est très bas depuis 2008 et la mauvaise conjoncture économique en Chine, gros producteur d’acier, laisse augurer des ventes massives en Europe, ce qui devrait faire encore baisser les prix, annonce t-il. Ce qui n’est pas à notre avantage, car nous avons avant tout besoin de stabilité des prix ».

Consultez l’E*Page de SIPPA.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.