Posté le : 1 février 2019 Par : BlogEuropages

Chanel-Hong-Kong-Europages

Hong-Kong est le lieu d’implantation idéal pour les entreprises cosmétiques étrangères qui souhaitent pénétrer les marchés asiatiques, notamment la Chine. Explications de la CCI française à Hong-Kong.

Un marché en pleine croissance. Selon une étude de la French Chamber de Hong-Kong, le secteur des cosmétiques est en pleine croissance à Hong-Kong avec des importations ayant atteint en 2017 un total de 40 milliards de HDK (soit 4,5 milliards d’euros). Le chiffre d’affaires prévisionnel du marché est estimé à 15,3 milliards de HKD en 2018 et devrait croître de 2,5% par an entre 2018 et 2021. De plus, 47% des produits cosmétiques importés à Hong-Kong sont réexportés par la suite, dont 57% vers la Chine continentale et Macao. Cela fait de Hong-Kong un véritable hub pour les entreprises qui souhaitent pénétrer le marché asiatique. Le pays est en outre une zone franche et il n’y a pas de TVA ni de taxe d’importation pour les produits cosmétiques.

La France, 2ème pays exportateur derrière la Corée. En 2018, la France est le deuxième pays d’où Hong-Kong importe ses produits cosmétiques (14% des parts de marché) derrière la Corée du Sud (16%). Elle est suivie du Japon (10%), des USA (6%) et de la Chine (4%). Des marques françaises bien connues pénètrent le marché de Hong-Kong avec un nombre de boutiques élevé à l’instar de Chanel (22 boutiques), Dior (20), L’Occitane (15) et Clarins (13). Face à une industrie cosmétique hong-kongaise de petite taille orientée majoritairement vers des produits d’entrée de gamme, les marques de cosmétiques internationales prédominent sur le territoire. Les 10 plus grandes enseignes possèdent ainsi 70% du marché.

Des opportunités à saisir. Pour la CCI française à Hong-Kong, il existe de nombreuses opportunités à saisir dans ce secteur. A condition toutefois de s’adapter aux besoins des consommateurs asiatiques et d’innover de façon permanente afin d’attiser l’intérêt de cette clientèle. Parmi les nouveaux segments de marché à exploiter, la CCI signale celui des cosmétiques bio et naturels qui n’est pas encore investi par les grandes marques. Enfin, concernant la distribution de vos produits, la CCI estime que l’option la plus fréquente est celle d’un importateur agent qui s’occupe de la distribution des produits sous le nom de sa marque. L’implantation en direct avec la gestion du stockage et/ou de la distribution s’avère plus compliquée.

Pour vous accompagner sur le marché hongkongais, pensez à utiliser les services de la CCI française à Hong-Kong (FCCIHK), forte de ses 600 entreprises issues de segments variés, dont la cosmétique (Caudalie, Chanel, Clarins, L’Oréal, Nuxe, etc.). Et n’oubliez pas d’inscrire votre société sur Europages, disponible en 26 langues, pour vous rendre plus visible de vos partenaires et/ou fournisseurs !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *