Posté le : 3 février 2021 Par : TeamEuropages

delfi-de-la-rua-vfzfavUZmfc-unsplash

À l’heure où le digital permet de dépasser les frontières sans même sortir du bureau, le développement à l’international est une opportunité à ne pas manquer. Cependant, ce n’est pas parce qu’un pays vous semble adapté pour y développer votre business qu’il l’est réellement. En effet, en fonction de votre situation et de vos objectifs, vous vous orienterez vers des pays différents. Nous faisons le point pour vous aider à faire vos choix.

1 — Le potentiel marché, critère primordial

 

Avant de lancer votre produit en France, vous avez probablement réalisé une étude de marché. Eh bien il en va de même pour vous lancer dans un pays étranger. L’idée est donc d’analyser si le pays a présenté un besoin auquel répond votre produit ou service. Cette démarche peut être accomplie en interne ou être confiée à un cabinet spécialisé, mais elle devra dans tous les cas vous donner la possibilité de déterminer :

  • Le marché existant : sa taille, sa maturité, les tendances locales…
  • L’offre déjà sur le marché : les produits existants, les concurrents, le niveau de prix…
  • Les clients potentiels : leur profil, leurs besoins, leurs attentes, leurs freins…

Cette étude vous permettra non seulement de décider ou non de vous installer dans certains pays, mais aussi de dépasser les a priori que vous pourriez avoir sur d’autres. C’est à ce stade que vous affinerez vos choix stratégiques :

  • S’installer ou non dans un pays où la concurrence est déjà très présente ;
  • Proposer une offre différente pour toucher des clients dont les besoins n’étaient pas satisfaits…

 

2 — La situation économique et politique : un cadre à regarder de près

Examiner la situation économique du pays cible vous permettra de visualiser les tendances qui soutiendront ou viendront ralentir votre projet d’implantation. Parmi les éléments à étudier pour avoir une bonne vision de la situation économique figurent la croissance du PIB, la consommation des populations et l’inflation.

Dans le même temps, il est essentiel de prendre en compte le climat politique du pays en question. Les conflits ayant lieu dans le pays sont une problématique, mais il faut aussi avoir en tête une potentielle corruption des pouvoirs publics pouvant s’avérer une véritable difficulté pour le développement de votre business.

Des études pour mieux cerner les risques

Quelques études peuvent vous aider à rassembler les informations importantes pour évaluer le potentiel d’un pays et les risques à s’y établir. Parmi elles, nous pouvons citer Doing Business, Best Countries for Busines ou encore le classement du GEDI (Global Entrepreneurship and Development Institute). Les fiches-pays du MOCI peuvent également être de très bonnes ressources.

 

3 — Le cadre culturel et législatif, parfois un frein à l’export

Dans certains pays, la législation en vigueur peut s’avérer un véritable frein pour le développement de certains produits ou services. Avant toute tentative d’intégration du marché d’un pays étranger, il est donc indispensable de vous renseigner sur les réglementations et normes en place. Par exemple, alors que certains pays appliquent volontairement une taxation importante des entreprises étrangères, d’autres mettent en place des aides pour en favoriser l’installation.

D’autre part, l’accessibilité culturelle est un point à ne pas négliger. En effet, chaque pays a ses propres coutumes et certaines limites culturelles à ne pas franchir. Ainsi, alors que certains pays tolèrent très bien les allusions à la sexualité notamment, dans d’autres cela peut s’avérer choquant. Avant de vous lancer, il y a donc quelques questions à vous poser :

  • Existe-t-il dans ce pays des freins liés à la culture, à la religion, aux habitudes de consommation… ?
  • L’anglais est-il acceptable comme langue de communication ? La barrière de la langue sera-t-elle un frein ?
  • Est-il nécessaire de posséder sur place un réseau pour crédibiliser l’entreprise ?

Pays frontaliers, une bonne première expérience

Pour une entreprise française démarrant dans le domaine de l’export, commencer par un ou des pays frontaliers peut être une bonne solution. En effet, ils possèdent une culture assez semblable à la nôtre et sont aussi soumis aux réglementations de l’Union européenne. C’est donc un bon premier pas pour se faire la main à l’export.

 

4 — Le time-to-market, ou comment ne pas manquer un créneau

Le time-to-market est une notion extrêmement importante en lancement de produit. Il s’agit de parvenir à mettre sur le marché le bon produit au bon moment : parce que s’insérer sur un nouveau marché avec un produit déjà dépassé ou trop innovant, ce n’est pas la meilleure solution pour arriver à se lancer. Ainsi, après avoir parcouru les 3 points précédents, vous devrez être capable de déterminer si le pays cible est prêt à recevoir votre produit, s’il est trop tôt ou trop tard.

La bonne gestion du time-to-market est un point essentiel principalement pour les secteurs d’activité les plus novateurs, tels que ceux des nouvelles technologies ou certaines branches de l’industrie. Une veille de bonne qualité est donc primordiale pour arriver à ne pas manquer d’opportunité dans un pays cible.

 

Vous savez à présent comment identifier les pays représentant de véritables opportunités pour votre entreprise. Vous avez également compris qu’il est important de ne pas avoir d’a priori, mais aussi de se montrer à la fois patient et réactif en fonction des situations. Avec une bonne analyse du marché, votre intégration dans le marché cible devrait se faire dans les meilleures conditions.


Les commentaires sont fermés.