Posté le : 12 juin 2017 Par : BlogEuropages

E-commerce-Europages

D’après une étude publiée par DHL et intitulée « Le commerce des épices du 21e siècle – Un guide sur les opportunités du commerce électronique transfrontalier », le e-commerce international devrait connaître un rythme de croissance annuelle de 25% dans le monde, passant ainsi de 300 à 900 milliards de dollars entre 2015 et 2020. Explications.

La révolution du e-commerce. En BtoB comme BtoC, il s’agit d’une véritable révolution, souligne dans son étude le groupe de logistique DHL. De fait, les chiffres parlent d’eux-mêmes. Le marché du e-commerce international pourrait être multiplié par trois entre 2015 et 2020 et la croissance du commerce transfrontalier devrait être deux fois plus rapide que celle du commerce national. Tous les secteurs d’activités sont concernés. Parmi les catégories de produits les plus vendus à l’international par e-commerce, on trouve : l’électronique, la maison et le jardin, l’ameublement, les lunettes et accessoires, les jeux et jouets ainsi que la médecine et la santé. Les secteurs qui devraient connaître la plus forte progression du chiffre d’affaires transfrontalier concernent les produits de beauté et la cosmétique, les produits pour animaux de compagnie, la nourriture et les boissons ainsi que les articles de sport.

Le top 3 des pays e-commerçants. Parmi tous les pays présentant une offre d’e-commerce transfrontalière, trois se détachent nettement : le Royaume-Uni, les Etats-Unis et la Chine. Ils représentent 60% de l’offre, mais seulement 30% de la demande, selon l’étude de DHL. Les motivations qui poussent à acheter à l’étranger sont globalement liés à :

  • l’offre : celle-ci est plus attractive (36%) ou présente de meilleures conditions (31%),
  • la disponibilité : les produits sont plus disponibles (31%) et/ou la gamme est plus complète (24%),
  • la confiance : on achète par le biais de recommandations de personnes (14%) ou parce que l’on a confiance envers la marque ou la boutique en ligne (11%).

5 étapes pour réussir. L’étude de DHL donne 5 étapes clés pour devenir un champion de l’e-commerce international.

  1. Clarté stratégique. Cela implique de rechercher et de sélectionner les marchés transfrontaliers les plus porteurs, de personnaliser l’argumentaire de vente de l’entreprise, de confronter sa proposition aux préférences des clients et de planifier avec précision la mise en place de la stratégie ;
  2. Le bon assortiment. Il s’agit de personnaliser son offre sur les marchés sélectionnés pour tenir compte des préférences culturelles ou répondre à des demandes qui n’existent pas encore sur le marché local ;
  3. Traduire dans la langue locale. Une boutique en ligne réellement globale doit être multilingue. Aussi est-il nécessaire de proposer des pages d’accueil multiples traduites en langue locale pour chaque pays visé ;
  4. Entreposage et gestion. Choisir le meilleur système pour gérer au mieux les commandes. Le spectre des options de gestion va du hub central, qui permet d’appréhender une demande mondiale, à une approche entièrement localisée ;
  5. Livraison. Les aspects logistiques font partie des plus grands défis à relever dans la vente transfrontalière. 74 % des personnes interrogées par DHL considèrent comme obstacles significatifs les coûts élevés de l’expédition et 67 % la complexité logistique. Ils soulignent également que la vitesse a bien souvent priorité sur le prix.

Voir à ce sujet, notre livre blanc sur le marketing digital BtoB pour les PME.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *