Posté le : 5 avril 2017 Par : BlogEuropages

DrapeauxEspagneFrance-Europages

Le marché espagnol devrait représenter un débouché important pour les entreprises françaises en 2017 avec une augmentation prévue de 3,5 milliards d’euros des exportations de la France vers ce pays, selon une étude de l’assureur-crédit Euler Hermes. Explications.

Voyants économiques au vert en 2017. Tous les voyants économiques sont au vert en Espagne. Euler Hermes estime ainsi dans son étude que la croissance espagnole se prolongera cette année (+2,3%), soutenue par une nouvelle poussée de la consommation des ménages à +2,4% (+3,1% en 2016). « En 2017, nous anticipons une hausse des exportations françaises vers l’Espagne de 3,5 milliards d’euros, portée par le dynamisme prolongé de l’économie ibérique », analyse Stéphane Colliac, économiste France chez Euler Hermes. En 2016, la France représentait déjà 11% des importations espagnoles, se classant comme le deuxième plus gros partenaire commercial du pays.

Les secteurs concernés. Cette demande additionnelle adressée à la France devrait profiter aux secteurs de l’automobile et de la chimie (+700 millions d’euros en 2017 chacun), et de l’agroalimentaire (+570 millions d’euros), selon Euler Hermes. Les exportateurs français semblent conscients de cette perspective : selon le dernier Baromètre export d’Euler Hermes, l’Espagne était sur le podium des destinations visées à l’export pour 2017, avec un surplus de demande estimé à 1,5 milliard d’euros, juste devant le premier pays, l’Allemagne (+ 2,7 milliards d’euros). Voir également notre article L’Espagne redevient une terre d’opportunités à l’export où nous détaillons les secteurs porteurs.

Une tendance déjà évoquée en 2016. Cette tendance avait déjà été évoquée par Euler Hermes dans une note à la presse publiée en juin 2016. L’assureur-crédit notait ainsi que « l’Espagne avait enregistré en 2015 la meilleure croissance économique parmi les grands pays de la zone euro (+3,2%) ». A cela s’ajoute une situation positive des entreprises espagnoles. « Le taux de marge des entreprises espagnoles est parmi les plus élevés de la zone euro (42% de la valeur ajoutée) », estimait dans sa note Euler Hermes. Cela permet un maintien de l’investissement espagnol, particulièrement en biens d’équipements, grâce notamment à la faiblesse durable des prix des matières premières, et à la politique monétaire accommodante de la BCE qui se traduit par des faibles taux d’intérêt, analysait l’assureur-crédit.

Et pour profitez des opportunités d’affaires en Espagne, inscrivez-vous sur le site d’Europages !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *