Posté le : 8 février 2017 Par : BlogEuropages

Europedrapeaux-Europages

Selon une étude réalisée par l’assureur-crédit Coface sur les tendances de l’économie mondiale en 2017, les pays européens s’en sortent bien, malgré une conjoncture mondiale morose.

Espagne et Europe centrale sur la bonne voie. Dans son étude, intitulée « Panorama, une embellie économique à l’épreuve des risques », la Coface estime que le climat économique mondial reste très incertain en 2017. Pour l’Europe, il est notamment marqué par le manque de visibilité sur l’avenir du Royaume-Uni dont les futures modalités de sortie de l’Union européenne ne sont pas dessinées. En outre, des pays comme la France, les Pays-Bas, ou l’Allemagne vont être confrontés à des risques politiques liés aux échéances électorales. Certains pays sortent toutefois leur épingle du jeu comme l’Espagne, qui a été reclassée en A3. L’Europe centrale (Estonie, Bulgarie, Serbie, Hongrie) continue également de grimper dans le classement risque pays.

Incertitudes liées au Brexit et aux USA. En Europe, la plus grande incertitude concerne le Royaume-Uni. Les modalités de sortie de l’Union européenne (UE) ne sont pas encore fixées et le départ effectif interviendrait au plus tôt en avril 2019, selon la Coface. En cas de sortie de l’UE à cette date, la Coface estime que le régime commercial serait moins ouvert que par le passé et la politique plus restrictive. Certains secteurs fortement intégrés dans l’UE comme la pharmacie et l’automobile seraient davantage pénalisés.

Quant aux USA, la victoire surprise de Donald Trump ne change qu’en partie la donne. Si des mesures comme le passage des droits de douane à l’importation à 45% pour la Chine et à 35% pour le Mexique semblent assez peu crédibles, il est clair que la tendance vers davantage de protectionnisme s’affirme, estime la Coface.

Environnement des affaires 2016. Selon l’évaluation de la Coface, qui classe chaque année l’environnement des affaires dans 160 pays sur une échelle de 8 niveaux (A1, A2, A3, A4, B, C, D, E ) – de la situation la plus favorable à la plus dégradée-, 80% des pays européens affichent un niveau A1. Le plus mal placé, la Grèce, est en catégorie A3. Six pays d’Europe centrale et orientale se distinguent : l’Estonie (A1) et la Serbie (B) bénéficient d’une amélioration des volets « institutionnel » et « information financière », la Roumanie (A3), la Bosnie (B) et la Géorgie (B) de celle de la protection des créanciers, et le Monténégro (B) de celle de ses insti­tutions.

Et pour trouver des clients et/ou des fournisseurs dans les pays européens, pensez à utiliser les services d’Europages !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *