Posté le : 16 octobre 2017 Par : BlogEuropages

France-commerce-exterieur-Europages

Au premier semestre 2017, la croissance des importations de la France reste soutenue (+4,4%), tandis que les exportations ont vu leur rythme de croissance ralentir (+1,3%, après +2%), selon la douane française. Détails des chiffres par pays et secteurs d’activités.

Détérioration du solde commercial. Selon les chiffres de la douane française, la croissance des importations se raffermit au premier semestre 2017 (+4,4%, comparé à +3,1% pour le premier semestre 2016), alors que les exportations progressent plus faiblement (+1,3%, contre +2% pour la période précédente). Cela induit une nouvelle détérioration du solde commercial de 8,1 milliards d’euros, soit un total de -34,4 milliards au premier semestre 2017. Ces mauvais chiffres globaux s’expliquent à la fois par l’élargissement du déficit manufacturier et l’alourdissement de la facture énergétique. Autre raison : la baisse des ventes de l’aéronautique, en contrecoup des niveaux exceptionnels atteints fin 2016. Le solde agricole est aussi négatif en raison de la mauvaise récolte céréalière au cours de la campagne 2016/2017.

Nette poussée des achats à l’UE. L’Europe reste le principal partenaire de la France, pour les importations comme les exportations. Au premier semestre 2017, la reprise des importations de la France depuis les pays de l’Union européenne (UE) s’accélère (+5,6%, après +1,6%), en particulier depuis le Royaume-Uni, note dans son document la douane française. Elles progressent également depuis la plupart des autres pays européens (notamment pour l’automobile et la chimie), à l’exception de l’Allemagne. Pour leur part, les importations en provenance des pays tiers décélèrent (+2,5% seulement contre +5,7% lors du premier semestre 2016). Quant aux exportations françaises vers l’UE, elles progressent à un rythme modéré (+0,9%, après +1,1%). Elles accélèrent cependant plus particulièrement vers l’Italie et la Belgique, tandis qu’elles refluent nettement vers l’Allemagne.

Les secteurs qui progressent à l’export. Parmi les secteurs d’activité qui progressent le plus à l’export au cours du premier semestre 2017, on peut citer :
– les produits métallurgiques et chimiques, avec respectivement +9% et +5,9% de ventes par rapport au semestre précédent, notamment auprès des pays membres historiques de l’Union européenne, où le climat des affaires est favorable dans l’industrie ;
– les machines industrielles, principalement vers l’Allemagne, où l’investissement des entreprises retrouve de la vigueur, ainsi que vers le Japon et la Corée du Sud ;
– les véhicules automobiles : les exportations ont atteint 15,5 milliards, niveau record depuis la crise de 2009 ;
– les produits de luxe. Depuis trois ans, les ventes de parfums et cosmétiques enregistrent à chaque semestre un nouveau record, passant de 6,4 milliards au premier semestre 2014 à 7,5 milliards au premier semestre 2017. La croissance des flux d’échanges de joaillerie/bijouterie est également très vigoureuse (+11,7%, après +2,7%), tandis que celle des ventes de la maroquinerie-bagagerie et des boissons (vins et spiritueux) reste ferme ;
– les produits pharmaceutiques : vendus principalement aux États-Unis, à l’Italie et à la Suisse, ils atteignent un nouveau record, à 15 milliards.

Et pour trouver un fournisseur et/ou un acheteur pour un produit particulier, n’hésitez pas à consulter Europages (disponible en 26 langues) et/ou à vous inscrire pour constituer votre E*Page et vous rendre visible sur Internet partout dans le monde !


Les commentaires sont fermés.