Posté le : 3 février 2016 Par : BlogEuropages

Huiled'olive-Europages

En 50 ans, la production et la consommation mondiales d’huile d’olive ont triplé, passant de 1 à 3 millions de tonnes. L’Europe est un acteur important de ce marché avec l’Espagne, premier producteur mondial, et la Grèce, premier pays consommateur. Face à la baisse de la production européenne, due aux mauvaises conditions climatiques, la Tunisie est devenue le premier exportateur mondial en 2015.

La moitié du verger oléicole fait partie de l’UE. La surface totale occupée par l’olivier est d’environ 11 millions d’hectares plantés de près de 1,5 milliard de pieds. L’Union européenne représente 50 % de ce verger, signale l’Association française interprofessionnelle de l’olive. L’Afrique du Nord représente 25%, le Moyen-Orient 20%, tandis que le reste se répartit entre l’Amérique (Californie, Chili, Argentine…), l’Australie et la Chine.

En terme de consommation, par habitant et par an, la Grèce reste, malgré une diminution, championne avec 23,1 litres, suivie par l’Espagne (14 l), l’Italie (12 l) et le Portugal (9 l). Les autres pays producteurs ont une consommation moindre : 5 l pour la Tunisie, 2 l pour le Maroc. Parmi les pays non producteurs, on peut noter les Etats-Unis (0,7 l), la Belgique (1,4 l), le Luxembourg (3l). La France est quant à elle passée à 2 litres par habitant et par an.

L’Espagne, un géant du secteur. A elle seule, l’Espagne satisfait 45% de la demande mondiale, ce qui en fait le leader du marché devant l’Italie. Les recherches effectuées par les visiteurs d’Europages en provenance de France montrent cette même tendance en 2015 avec deux pays qui se détachent nettement : l’Espagne et l’Italie. L’Espagne a dû toutefois faire face à une baisse de production en 2014 et 2015 du fait de mauvaises conditions climatiques (sécheresse de l’été et douceur de l’hiver). Pour garder sa part de marché, elle a importé de l’huile, principalement de Tunisie, qu’elle a réexporté ensuite hors UE. Du coup, la Tunisie en a profité pour quadrupler sa production, devenant ainsi le premier exportateur mondial pour la saison 2014/15.

La Tunisie, premier exportateur mondial. Selon les chiffres fournis par le Conseil oléicole international  (voir bulletin de décembre 2015), les pays de l’UE – Espagne et Italie en tête – ont importé massivement (+ 311%) durant les 11 premiers mois de la campagne 2014/2015 pour pallier à leur forte chute de production.

Principaux pays bénéficiaires : la Tunisie, qui a connu une hausse de 1070% de ses exportations vers l’Espagne et de 329% vers l’Italie. Le marché intracommunautaire reste toutefois important, dépassant le million de tonnes. Il est structuré autour de l’Espagne, du fait qu’elle dégage un disponible pour l’exportation vers les pays tiers et pour les livraisons intracommunautaires de plus de 900 000 t, hors accident climatique comme en 2012/2013.

Pour trouver des clients et/ou des fournisseurs de ce secteur, allez sur Europages dans la section «  Huile d’olive  »  dans le secteur  « Transformation alimentaire ».  Et si vous travaillez dans ce secteur et que vous voulez améliorer votre visibilité, pensez aussi à vous inscrire sur le site !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.