Posté le : 25 mars 2019 Par : BlogEuropages

Orateur1-Europages

Pour une PME, la présentation en anglais devant un jury d’un projet visant à obtenir des financements du programme européen Instrument PME (phase 2) n’est pas souvent tâche aisée. Voici quelques conseils donnés par le réseau EEN (Enterprise Europe Network).

Bien se préparer en amont. Dans un livret réalisé par les membres d’Enterprise Europe Network (EEN) spécialistes des financements européens de l’innovation, il est conseillé aux responsables d’entreprises invités à « pitcher » devant les jurys de l’Instrument PME phase 2 de bien se préparer en amont. Il s’agit tout d’abord de gérer son stress. Pour cela le mieux est de s’entraîner à « pitcher » en anglais devant différents publics (au moins 2/3 fois) et de prévoir un temps de relaxation avant le pitch. Il faut travailler la posture, le regard et le ton de la voix et adapter son discours en fonction des profils du jury. Il est également important de tenir le timing imposé en calibrant la présentation orale, notamment en concentrant son discours sur l’essentiel et en limitant les informations sur les slides.

Faire passer le message. Pour bien faire passer son message, il s’agit de mettre en avant les idées fortes, autant sur le fond que la forme de la présentation. Pour cela, le mieux est de préparer un « storytelling » en répartissant le temps de parole entre les orateurs. Une bonne accroche est importante : pensez à apporter votre produit/objet s’il est transportable et en bon état de marche. Enfin, la présentation doit être orientée sur l’impact économique et business du projet et non sur la R&D.

« After pitch » : répondre aux questions. Pour bien se préparer à la session de questions-réponses après le pitch, le mieux est de se renseigner avant sur la composition du jury et d’adapter son discours. Il faut s’assurer que l’équipe qui présente maîtrise la totalité du sujet. Une des techniques est de s’entraîner à « pitcher » devant des personnes qui ne connaissent pas le projet. Pour anticiper les questions et les pièges, le mieux est de préparer les réponses aux questions et de répartir les rôles pour répondre. Enfin, une bonne maîtrise de l’anglais parlé est indispensable : pensez à filmer les répétitions pour se corriger et testez votre présentation devant des anglophones.

Et pour vous rendre visible auprès de futurs partenaires européens, pensez à vous inscrire sur Europages !


Les commentaires sont fermés.