Posté le : 10 novembre 2011 Par : TeamEuropages

EXPORT_iStock_000018502035Small

Les entreprises qui ont une activité à l’international réussissent mieux que les autres et la croissance du chiffre d’affaires est directement corrélée au dynamisme à l’international. Plus de 50% des PME qui investissent à l’étranger et qui sont impliquées dans des échanges internationaux affichent des revenus en hausse alors que le chiffre est de 35% seulement pour la moyenne des PME (Internationalisation of European SMEs, European Commission, 2010).

Dans une économie mondialisée, la croissance dépend de la capacité des entreprises à exporter. Multiplier les territoires d’exportation c’est accroître les chances de trouver des niches génératrices de profit et de préserver le chiffre d’affaires. Naturellement, les PME françaises s’orientent vers l’Europe, mais elles manifestent de plus en plus d’intentions d’exporter vers de nouvelles zones. L’exportation est considérée par beaucoup d’entreprises comme une parade défensive à la crise. Cela conduit la moitié d’entre elles à tabler sur une croissance de leurs ventes à l’étranger dans les prochaines années.

Or, si les PME françaises représentent 97 % du tissu industriel, peu d’entre elles réussissent à exporter. La France compte quelque 90 000 entreprises exportatrices contre près de 180 000 pour l’Italie et 300 000 pour l’Allemagne. Les obstacles majeurs cités sont la difficulté à trouver des collaborateurs expérimentés, la taille des investissements et la peur des impayés.

En ce qui concerne les coûts d’investissement, l’utilisation d’Internet les minimise très sensiblement et permet aux PME de s’ouvrir à bon compte la porte de nouveaux marchés. Pour cela il suffit de traduire son site dans la langue et aussitôt grâce aux algorithmes puissants de Google la visibilité du site sur les marchés visés s’en trouve améliorée. Cela ne suffit pas bien entendu, le site doit être optimisé (référencement naturel) pour positionner le site dans les versions « étrangères » des moteurs de recherche, mais c’est un grand pas en avant.

Grâce à de telles initiatives sur le web, les PME ont la possibilité d’obtenir une exposition qu’elles pourraient difficilement atteindre autrement auprès d’acheteurs situés dans d’autres pays. Si elles souhaitent élargir leur champ d’action pour multiplier les opportunités internationales, cela demande ensuite plus d’efforts. Et c’est là qu’un site international comme Europages prend le relais. Sur Europages, les entreprises disposent d’un espace dédié où elles peuvent décrire de façon complète leur activité et afficher la liste exhaustive de leurs produits ou services. Toutes ces informations constituent un contenu qui est optimisé pour être indexé et positionné de façon optimale par les moteurs de recherche. Et toute cette mécanique s’accélère lorsque les contenus sont traduits en 15 langues, leur donnant une exposition unique sur le web mondial. Grâce au web et à des relais comme Europages, les entreprises entrent dans le champ de vision de clients situés dans le pays voisin ou à l’autre bout du monde, multipliant ainsi leurs opportunités d’affaires et leur activité à l’export au sein de l’UE et hors UE.


Les commentaires sont fermés.