Posté le : 16 septembre 2020 Par : TeamEuropages

chuttersnap-fN603qcEA7g-unsplash

Plan de relance pour les entreprises exportatrices : les mesures à retenir

L’épidémie Covid-19 a occasionné un ralentissement économique pour les entreprises françaises exportatrices, et plus particulièrement pour les PME (Petites et Moyennes Entreprises) et ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire). Pour les protéger, le Gouvernement a lancé le 31 mars 2020 un plan de soutien visant à sécuriser leur trésorerie et assurer leur rebond à l’international dès la sortie de crise. De nouvelles mesures ont été annoncées en septembre 2020 : chèque Export, VIE (Volontariat International en Entreprise), AP (Assurance Prospection)… On fait le point dans cet article.

Le chèque Export pour continuer à se projeter à l’international

La création d’un chèque Export est l’une des mesures phare du plan de relance. Ce nouvel outil vise à soutenir financièrement les entreprises qui mènent des actions de prospection à l’étranger. L’objectif est de permettre la reprise de la prospection sur les marchés internationaux, mais aussi la recherche de nouveaux clients étrangers pour les entreprises. Par exemple : participation à un salon international, missions collectives ou encore déplacements. Le Gouvernement a annoncé que 15 000 entreprises pourront bénéficier de cette aide plafonnée qui pourra prendre en charge jusqu’à 50 % du financement des actions de prospection. C’est également une opportunité intéressante pour tous les expatriés à la recherche d’un emploi ou de missions à l’étranger, puisqu’ils pourront notamment être recrutés pour participer à des salons à l’international.

Toutes les entreprises qui souhaitent profiter de ce dispositif pourront présenter leur demande à partir du 1er octobre 2020. Elles devront pour cela se rendre sur les plateformes régionales de la Team France Export.

 

L’assurance prospection renforcée pour mieux accompagner les entreprises

L’assurance prospection protège les entreprises contre le risque d’échec dans leurs actions de prospection sur les marchés internationaux. C’est particulièrement avantageux pour protéger l’entreprise lorsque les frais de prospection engagés n’ont pas pu être suffisamment amortis par les ventes générées. L’épidémie de Covid-19 a considérablement impacté les entreprises, et plus encore les petites et nouvelles entreprises. C’est pourquoi le Gouvernement a annoncé la consolidation de l’assurance prospection dans le plan de financement 2021 :

  • L’assurance prospection classique se voit renforcée : plus de moyens seront mis à disposition des entreprises, et davantage pour celles qui contribuent à la transition écologique ;
  • Une nouvelle formule est lancée pour assurer les actions de prospections comprenant des prestations d’accompagnement et de suivi de l’entreprise. Cela permettra de mieux encadrer les jeunes entreprises et d’augmenter leurs chances de succès à l’international.

Cette mesure devrait permettre de financer 500 nouveaux contrats par an, sachant qu’à peine 1 500 contrats annuels étaient signés avant même l’épidémie Covid-19.

 


Faciliter l’accès à l’information

Le Gouvernement a également annoncé la mise en place d’une veille-information à destination des entreprises françaises exportatrices. L’objectif est d’améliorer l’accès à l’information sur les marchés en multipliant les sujets de veille. L’accès à ces informations sera plus personnalisé et facilement accessible. Les entreprises pourront s’inscrire directement sur les interfaces de Business France pour paramétrer leurs préférences et être ainsi informées en continu sur tous les sujets pertinents pour elles.


 

Le Gouvernement renforce le Volontariat international en entreprise

La jeunesse fait partie des grandes priorités du plan de relance gouvernemental. Dans le cadre du volet du plan de relance export, un renforcement du Volontariat international en entreprise (VIE) a ainsi été annoncé. Davantage d’argent va être investi dans le VIE : l’État prendra ainsi en charge 5 000 € par contrat en statut VIE signé dans des petites et moyennes entreprises. Cette mesure incitative devrait aider les entreprises à relancer leur prospection, leurs partenariats et, plus globalement, leurs missions à l’international, tout en encourageant le recrutement des jeunes issus de filières courtes ou de quartiers prioritaires. Cette mesure a pour ambition de subventionner pas moins de 3 000 contrats VIE.

L’impact de l’épidémie Covid-19 a été considérable pour les entreprises d’export. Les mesures annoncées par le Gouvernement pour les protéger durant cette période et faciliter ensuite la pleine reprise de leur activité étaient donc particulièrement attendues. Les principales mesures, à savoir le renforcement de l’AP et du VIE, ainsi que la mise en place du chèque Export, devraient permettre de soutenir les entreprises et de faciliter la reprise de la prospection à l’international.

 

Les points clés à retenir sur le plan de relance export :

  • Le chèque Export favorise l’apport d’un soutien financier aux démarches de prospection des entreprises ;
  • L’assurance prospection bénéficie d’un renforcement, et un accompagnement est proposé aux jeunes entreprises ;
  • Le Gouvernement renforce le volontariat international en entreprise via la création d’un chèque « VIE ».

Source : https://www.economie.gouv.fr/covid19-soutien-entreprises/les-mesures/plan-de-soutien-aux-entreprises-francaises-exportatrices


Les commentaires sont fermés.