Posté le : 25 avril 2014 Par : TeamEuropages

Drapeau Europe Italie

Alors que la vente sur Internet est le lot quotidien de nombreux internautes européens, l’Italie reste curieusement à l’écart de cette tendance. Mais plutôt qu’une lacune, ne s’agirait-il pas d’une opportunité pour les entreprises françaises ?

En retard, nos voisins transalpins ? Des spécialistes d’Ubifrance ont décortiqué sur Le Journal du Net les tendances du marché numérique en Italie. Leur conclusion est sans appel : les internautes italiens n’ont pas encore les mêmes habitudes que les internautes européens, laissant de belles opportunités à exploiter pour les exportateurs étrangers. Quand 68% des internautes français ou 78% des internautes allemands achètent en ligne, les italiens ne sont que 29%. Et surtout, l’économie italienne peine encore à se remettre d’une crise qui a durement touché son économie et entraîné une récession, son PIB chutant de 1,9% en 2013.

Mais alors pourquoi les entrepreneurs devraient-ils se tourner vers la Botte ? Ubifrance identifie deux raisons principales. La première, c’est que le marché numérique, encore peu développé, grandit à une vitesse impressionnante : en 2013 le chiffre d’affaires du e-commerce italien a progressé de 18% par rapport à 2012. Du côté des ventes sur mobile, elles explosent véritablement, avec +257% de 2012 à 2013. De quoi faire saliver les exportateurs, puisque tout reste à faire pour occuper ce marché encore jeune.

Des outils en ligne pour s’adresser aux entreprises italiennes

D’autant que les outils sont nombreux pour s’adresser aux italiens, et en particulier aux entreprises italiennes. Sur Europages, elles sont près de 500 000 à chercher des partenaires d’affaires ou à s’ouvrir à l’international. Des entreprises de tous les secteurs d’activité, du textile à la construction mécanique en passant par les services aux entreprises. Pour toutes les entreprises européennes souhaitant commercer avec l’Italie, Europages propose par ailleurs un service de traduction. Les utilisateurs italiens peuvent ainsi consulter votre page entreprise, mais également votre catalogue de produit dans leur langue d’origine.

Alors, allez-vous saisir l’opportunité d’entrer sur le marché italien ?


Les commentaires sont fermés.