Posté le : 1 juin 2018 Par : BlogEuropages

Mecanique-Europages

La Fédération des industries mécaniques (FIM) vient d’annoncer d’excellents résultats pour les industries mécaniques françaises : celles-ci enregistrent en 2017 une augmentation de 3,3% par rapport à 2016 de leur chiffre d’affaires (128 milliards d’euros) et les perspectives pour 2018 s’annoncent également très bonnes.

Un marché intérieur dynamique. Ces bons résultats sont dus notamment à la hausse de la demande intérieure : celle-ci a crû de 3,8% en 2017, annonce la FIM dans son communiqué. Selon la FIM, les entreprises mécaniques ont notamment profité du dispositif de sur-amortissement mis en place en 2016 et qui a continué de produire des effets positifs sur le marché intérieur, même s’il a pris fin en avril 2017. Les industries mécaniques se sont aussi modernisées pour monter en gamme et gagner en compétitivité à l’export.

Des exportations en progression. La nette reprise de la demande étrangère a permis aux industriels de la mécanique de réaliser également un bon chiffre d’affaires à l’international de 50 milliards d’euros en 2017, soit une hausse de 3,2% par rapport à l’année précédente, annonce la FIM. Le taux d’exportation a atteint 39% en 2017 avec des ventes à destination des 27 pays membres de l’Union européenne qui ont représenté plus de la moitié du total des exportations (56,2%). Au niveau mondial, la mécanique française conserve sa 6ème place en 2017 derrière la Chine, les États-Unis, le Japon, l’Allemagne et l’Italie.

Le secteur de la précision bondit. Trois secteurs d’activité de la mécanique ont particulièrement bénéficié de la reprise, signale la FIM : la transformation des métaux (+2,6% par rapport à 2016) ; l’équipement mécanique (+2,3%) ; et la production du secteur de la précision (+8,7%). Pour 2018, la FIM prévoit une poursuite de l’investissement. Estimée par l’Insee à + 4%, elle devrait soutenir encore l’activité liée au marché intérieur et bénéficier de la bonne conjoncture des principaux secteurs clients comme l’automobile, l’aéronautique, et la chimie.

De même, pour l’export, il est prévu une hausse significative de la demande étrangère, notamment dans le domaine des biens d’équipement. La FIM s’inquiète toutefois à propos de deux questions: la lourdeur de la fiscalité de production et la hausse du coût des matières premières (+12% en moyenne pour les aciers sur l’année 2017).

Et pour trouver des partenaires dans le secteur de la mécanique, pensez à vous inscrire sur Europages !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *