Posté le : 16 octobre 2013 Par : TeamEuropages

Parachute

Il y a un an, une étude menée par l’Association pour le Développement de l’Économie Numérique en France révèlait qu’un tiers des PME ne voulait pas créer un site Internet.

Alors qu’Internet impose partout de nouveaux usages, certaines entreprises ne parviennent toujours pas à franchir le pas. C’est en tout cas la conclusion d’une étude dirigée par l’ADEN sur près de 7000 PME françaises en 2012, soit un très large panel. Pourtant, le tableau que les entreprises françaises dessinent n’est pas si sombre : 51% des PME sont équipées, soit avec un site dit « vitrine » (c’est-à-dire qui se contente de présenter l’entreprise et ses produits), soit avec un site de e-commerce (qui permet la vente directement sur le site). Par ailleurs, 18% souhaitent s’équiper prochainement d’un site Internet.Restent près de 30% des entreprises qui ne veulent tout simplement pas se doter de cet outil.

Ce choix peut surprendre. Internet est notoirement un formidable vecteur d’affaires, qui ouvre les entreprises à un marché théoriquement immense de 30 millions d’internautes en France et qui permet de combattre à armes égales d’éventuels concurrents qui se développeraient justement sur Internet. Une des premières explications est la typologie des entreprises : les agriculteurs sont ainsi nettement plus réticents (69% des entreprises répondantes) que les entreprises de tourisme (7% seulement des répondants). L’industrie et les services aux entreprises, principaux acteurs du B2B, sont plutôt enthousiastes, avec un taux de refus inférieur à la moyenne (26 et 25% respectivement).

Trop cher ? Trop complexe ?

Parmi les causes les plus fréquemment avancées, 68% des entreprises qui ne veulent pas de site internet estiment que le coût de celui-ci est trop important, et 51% pensent que créer un site internet, même un site vitrine, est une affaire complexe. Manquant de conseils, peu conscients des différentes options qui leur sont offertes, des professionnels risquent donc de se retrouver confrontés à des concurrents mieux armés sur le Web. L’étude révèle pourtant que le coût médian d’un site vitrine est assez faible : de 1000€ à 3000€, toujours selon l’étude.

 

 

Voir aussi : l’international booste les entreprises françaises


Les commentaires sont fermés.