Posté le : 21 août 2017 Par : BlogEuropages

InstrumentPME-Europages

L’Agence exécutive pour les PME (EASME), qui gère pour le compte de l’Union européenne le dispositif du programme-cadre de recherche et innovation « Horizon 2020 » du programme Instrument PME, vient de dresser un bilan à mi-parcours de ce programme de soutien aux PME européennes innovantes. Résumé des principales conclusions.

Un programme de soutien en 3 phases. Ce programme « Horizon 2020 », destiné à supporter les PME ayant un projet innovant proche du marché, à fort potentiel de croissance et aux ambitions mondiales, a débuté en 2014. Il comporte trois phases, explique dans un document le réseau Enterprise Europe Network :

– Phase 1 : étude de faisabilité d’une durée maximale de 6 mois (subvention forfaitaire de 50 000 euros) ;

– Phase 2 : réalisation du projet sur une durée maximale de 24 mois (36 pour les projets médicaux), qui consiste en de la R&D en vue d’une première application commerciale (subvention de 0,5 million à 2,5 millions d’euros, 70% des coûts éligibles) ;

– Phase 3: accompagnement par un réseau de professionnels européens pour l’obtention de financements extérieurs.

Le bilan est satisfaisant, selon EASME, avec 31 777 candidatures reçues en trois ans et 2 457 PME financées pour un montant total de subventions de 882 millions d’euros (93 millions d’euros pour 1 864 projets Phase 1 et 789 millions d’euros pour 480 projets Phase 2).

Les pays et secteurs bénéficiaires. Les taux de succès moyens du programme « Horizon 2020 » ont atteint 8,4% pour la phase 1 et 5,5% pour la phase 2 au cours de la période 2014-2016. Près de la moitié des PME lauréates viennent d’Espagne, d’Italie et du Royaume-Uni, en raison d’un grand nombre de dépôt de candidatures. Cependant, les taux de succès sont les plus élevés en Islande, en Autriche, au Danemark, en Irlande et en Suède (de 20% à 12%), car les entreprises qui postulent sont celles au meilleur potentiel d’innovation. Concernant la France, le taux de réussite est de 8%. Les principaux secteurs industriels représentés sont la santé, les cleantech et l’énergie, car les thématiques d’Instrument PME correspondant à ces secteurs disposent d’un budget important.

Favoriser les partenariats. La moitié des entreprises financées en phase 1 et 42% financées en phase 2 sont des start-ups de moins de 6 ans. De plus, 50% des entreprises financées sont des micro-entreprises, c’est-à-dire de moins de 10 employés (60% pour la phase 1 et 48% pour la phase 2). Leur nombre augmente chaque année. Le principal modèle de revenu est le modèle de la production (vente de produits fabriqués).

Les entreprises financées en phase 2 (et phase 1 dès 2018) sont invitées à participer, dans le cadre de la phase 3, à de grands salons internationaux. L’objectif est d’accélérer leur développement en facilitant la mise en relation avec des partenaires commerciaux, des distributeurs, des fournisseurs et des clients potentiels (eux aussi lauréats Instrument PME), mais aussi l’accès à l’investissement privé. La Commission européenne souhaite créer une réelle communauté Instrument PME.

Et pour nouer des contacts avec des entreprises européennes dans votre secteur d’activité, pensez à consulter Europages disponible en 26 langues différentes !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *