Posté le : 5 septembre 2013 Par : TeamEuropages

Stirling-Point

Une récente étude Opinion Way et CCI International brosse le portrait des entreprises françaises qui exportent. Le résultat, intitulé « Baromètre sur l’internationalisation des entreprises françaises » revient sur la situation, les difficultés et les attentes des acteurs internationaux. Europages vous en extrait les points saillants.

Plus confiantes, plus optimistes, et plus performantes ! En interrogeant plus de 500 entreprises de 20 à 1999 salariés, l’étude publiée en juin 2013 par Opinion Way et CCI International peint le tableau d’une France qui progresse et qui garde de grandes ambitions de développement sans que l’atonie des économies européennes ne les freine. Et pour cause : 64% d’entre elles ont réalisé plus de 10% de leur CA à l’export, et 34% des chefs d’entreprises interrogés ont même réalisé plus de 30% de leur CA à l’international !

Signe des temps, exporter ne demande plus forcément une présence sur le sol étranger. En réalité, peu d’entreprises françaises ont franchi le pas (43%). Pour la majorité des entreprises, des partenaires locaux sont en revanche indispensables, et 86% déclarent entretenir des relations avec des fournisseurs étrangers. La stratégie semble être payante : seules 18% des entreprises interrogées ont vu leur volume de chiffre d’affaires baisser sur un an. Ce qui explique leur optimisme ! 66% des sondés sont confiants ou très confiants dans leur activité à l’internationale, contre seulement 51% pour leur activité en France…

Des difficultés récurrentes

Ces bons résultats n’empêchent pas ces professionnels de faire face à des difficultés. Parmi les freins les plus régulièrement cités se dégagent la réglementation, qu’elle soit étrangère (49%) ou française (30%). Mais la plus grosse lacune de ces professionnels se situe surtout sur le terrain de l’information : 45% avouent méconnaître les opportunités à l’étranger, et 41% estiment qu’il est difficile d’identifier les bons partenaires commerciaux.

Ce manque d’information est paradoxalement amplifié par Internet, où les bons fournisseurs peinent parfois à se faire connaître… d’autant plus que des obstacles liés à la langue sont toujours présents : 23% des entreprises citent la traduction comme une barrière. Ces préoccupations sont au cœur d’Europages, dont la vocation est justement d’accompagner les entreprises souhaitant s’ouvrir à des marchés étrangers : en rejoignant le site, les professionnels s’inscrivent à un espace à forte visibilité et doté d’une audience qualifiée, tout en s’offrant des services de traduction performants en 15 langues… entre autres.

 

Vous voulez en savoir plus sur les avantages d’Europages ? C’est par ici.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *