Posté le : 18 avril 2016 Par : BlogEuropages

export risks sectors

Selon une étude d’Euler Hermes portant sur l’évolution du risque dans 18 secteurs économiques dans 72 pays durant 2015, l’Europe est la seule zone géographique qui connaît de bons résultats dans un contexte globalement morose. Détails de l’étude par secteurs et par zones.

Les 5 secteurs gagnants. Selon l’étude d’Euler Hermes intitulée « 2016 : les Jeux Olympiques ont déjà commencé pour les entreprises », 148 secteurs d’activité ont vu leur note de risque révisée à la baisse en 2015 contre 76 révisions à la hausse seulement. Dans cette conjoncture globalement morose, cinq secteurs s’en sortent beaucoup mieux que les autres grâce à leur meilleure adaptation aux nouveaux défis macro-économiques tels que la faiblesse durable des prix des matières premières et les turbulences des pays émergents. Il s’agit des secteurs suivants :

  • Pharmacie
  • Agroalimentaire
  • Automobile et équipement automobile
  • Chimie
  • Aéronautique

A noter également que le secteur des services informatiques devrait connaître une croissance de 4,3% en 2016 en raison des besoins croissants des entreprises dans ce domaine (digitalisation, réseaux sociaux, ubérisation).

Les 5 secteurs en difficulté. Cinq secteurs ont vu leur niveau de risque augmenter en 2015 : la métallurgie, le textile, la construction, le papier, et les biens d’équipements. Ces secteurs font face à la fois à des défis à court terme (faiblesse des matières premières, instabilité de la demande dans les pays émergents, dette excédentaire) et à moyen terme à une succession de chocs disruptifs conjugués à un processus de consolidation qu’elles n’ont pas initié. La métallurgie est un secteur particulièrement touché en raison notamment de la baisse du prix de minerai de fer et de l’augmentation de l’endettement. Les ratios d’endettement net atteignent ainsi jusqu’à 108% dans la métallurgie et 92% dans les secteurs du papier, des machines et biens d’équipements.

L’Europe, zone à moindre risque. L’Europe est la seule région qui enregistre une légère amélioration des profils de risque. L’Europe occidentale compte ainsi plus de notes de risques positives que négatives en 2015 (24 notes révisées à la hausse contre 20 révisées à la baisse). Pour l’Europe centrale, il y a eu 22 révisions à la hausse et 30 à la baisse. En Europe de l’ouest, 4 secteurs ont des bons fondamentaux avec des perspectives très favorables ou acceptables : l’automobile, la chimie, la pharmacie et l’agro-alimentaire. Par contre, il n’y a selon l’étude aucun secteur avec des perspectives favorables pour l’Europe centrale et de l’Est. Les zones telles que l’Amérique latine et les pays du Golfe et des pays comme la Russie ont connu une forte détérioration en 2015.

Pour l’avenir, tout dépend de la capacité d’adaptation des entreprises à cinq grands défis. Voir à ce sujet la vidéo d’Euler Hermes : Risques sectoriels : les 5 grands défis des entreprises en 2016 (durée : 2m52)

Et pour vous informer, par secteur d’activité, des recherches effectuées sur Europages, pensez à consulter nos cartes interactives ! Voir par exemple la carte interactive des recherches dans le secteur de la métallurgie.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *