Posté le : 22 août 2019 Par : BlogEuropages

France-GB-Europages

Selon les données du think tank Cross-Channel Institute, qui vient de publier son 1er Baromètre des relations d’affaires franco-britanniques, les échanges commerciaux entre les deux pays restent soutenus malgré la perspective du Brexit. Explications.

Un think tank pour le développement des affaires. Créé en janvier 2019 dans le cadre du partenariat stratégique de ses trois membres fondateurs – la Chambre de commerce & d’industrie franco-britannique, le cabinet PwC France et Afrique francophone et le Department for International Trade –, le «Cross-Channel Institute for the promotion of Franco-British sustainable prosperity » est un think tank indépendant visant à favoriser le développement des relations d’affaires franco-britanniques sur le long terme. Il vient de publier son premier baromètre qui est basé sur une analyse de sources officielles tant françaises que britanniques.

Des échanges soutenus malgré le Brexit. Selon les données publiées par l’Institut, les échanges de biens et services entre les deux pays sont restés élevés en 2018 malgré le contexte économique et politique incertain du Brexit. En 2017, l’ensemble des échanges commerciaux a ainsi atteint 92 milliards d’euros. Le tourisme (pour la France) et les services financiers (pour le Royaume-Uni) représentent à égalité 50% des échanges de services, qui se sont élevés au total à 33 milliards d’euros en 2017. Dans le domaine des biens (59 milliards échangés), c’est le secteur des machines et matériels de transport qui vient en tête avec 22 milliards d’euros, dont tout particulièrement l’aéronautique et l’automobile.

Minimiser l’importance du Brexit. Selon Thierry Drilhon, président de la Franco-British Chamber of Commerce, « le Brexit doit être considéré comme une opportunité – et un incident -, dans la longue histoire de relations économiques et humaines prospères et porteuses d’avenir » entre les deux pays. Jimmy Zou, associé chez PwC France et Afrique francophone, a de son côté déclaré : « nous travaillons aux côtés de la Franco-British Chamber pour mettre en avant la « relation spéciale » entre les entreprises de ces deux nations, avec ou sans le Brexit ».  Enfin, Paul Taylor, Deputy Director, Department for International Trade (DIT) auprès de l’ambassade du Royaume-Uni en France a précisé : « le Brexit n’est qu’un événement dans le cadre de notre relation longue et historique, profitons de cette opportunité pour renforcer les liens économiques entre nos deux pays ».

Et pour vous rendre visible auprès des entreprises britanniques, pensez à vous inscrire sur Europages et à créer une E*Page !


Les commentaires sont fermés.