Posté le : 1 février 2019 Par : BlogEuropages

Russie-Europages

Grâce à la taille de sa population (146,9 millions d’habitants en 2018), à ses richesses naturelles (8ème réserve de pétrole mondiale, 1ère réserve de gaz naturel), et à sa main d’oeuvre qualifiée, la Russie dispose d’une attractivité et d’un potentiel grandissants. La CCI France-Russie a identifié six secteurs porteurs où investir.

Voici les six secteurs porteurs pour les entreprises françaises mentionnés par la CCI France Russie :

  1. Les transports. Il s’agit de développer le réseau de transport des personnes et des marchandises afin d’augmenter les capacités du marché national et d’accompagner l’essor de l’Union économique eurasiatique. Tous les moyens de transport sont concernés : ferroviaire, fluvial (seuls 11 ports ont des infrastructures adaptées à l’import-export de marchandises), aérien (en pleine expansion), ou routier avec de nombreux contrats ouverts aux entreprises étrangères ;
  2. L’agriculture. L’objectif est de mettre sur pied une agriculture nationale autonome et exportatrice. Il existe un potentiel de 12 millions d’hectares de terres arables inexploitées. Les demandes sont importantes pour des investissements, des équipements, des semences végétales, la génétique animale, la formation et le consulting ;
  3. La distribution. En 2017, la vente au détail représentait 200 milliards USD. Entre 2012 et 2016, les magasins à bas prix, les hypermarchés, les supermarchés et les magasins spécialisés ont connu une croissance de 20% due à un pouvoir d’achat en constante augmentation. Les produits français possèdent de nombreux atouts dont une bonne réputation sur le marché ;
  4. L’industrie chimique. Représentant 5 à 6% du PIB russe, elle est la plus importante au monde en volume. C’est l’un des principaux secteurs produisant une grande quantité de produits à la fois pour le marché intérieur et extérieur ;
  5. Les TICS. Les exportations de logiciels russes sont en hausse (applications mobiles, sécurité de l’information, systèmes de navigation, etc.). Il existe des start-ups dynamiques dans le secteur des applications mobiles, tandis qu’un «Programme de développement de l’électronique et de radio-électronique» prévoit 517 milliards de roubles d’aides gouvernementales d’ici 2025;
  6. L’industrie médicale et pharmaceutique. Très dynamique (croissance de 10-15% entre 2001 et 2015) malgré une dépendance aux importations (74% en valeur), cette industrie se développe dans le secteur privé. Il existe un potentiel de développement important du fait de la vétusté de nombreux dispositifs médicaux (CA: 270 milliards de roubles en 2016).

Et pour être contacté et/ou vous rendre visible sur le web auprès d’acheteurs et/ou fournisseurs russes, pensez à vous inscrire sur Europages !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *