Posté le : 9 juin 2016 Par : BlogEuropages

Spam-Europages

De janvier à mars 2016, quelque 1,7 million de signalements de spams ont été effectués auprès de l’association française Signal Spam, dont 48% en provenance de France, 12% d’Allemagne et 11% des Etats-Unis. Une pratique en augmentation que subissent de nombreuses entreprises. Voici quelques conseils pour se protéger du spam.

Des chiffres à la hausse. Selon le baromètre de Signal Spam, 16 810 nouveaux utilisateurs ont signalé durant le premier trimestre 2016 des spams à l’association. Il y a une majorité d’emails non désirés dans le secteur du marketing (77,4%), le reste relevant de la cybercriminalité. Et dans ce dernier domaine, c’est le phishing (ou hameçonnage), une méthode visant à tromper l’internaute en vue de récupérer des informations personnelles ou des coordonnées bancaires, qui est en hausse par rapport aux autres types d’escroquerie (virus, spambot). Pour lutter contre ce phénomène qui impacte sur leur activité, les entreprises de e-marketing comme Critéo ou Mailchimp, des FAI comme Orange ou SFR, ainsi que des fédérations professionnelles (Syndicat national de la communication directe) sont devenues partenaires de Signal Spam.

5 règles pour se protéger. Il existe quelques règles simples à suivre pour se protéger en amont du spam. En voici 5 principales indiquées par le site L’Internaute.com :

  • Utiliser un filtre anti-spam : de plus en plus de messageries proposent ce service (gmail, hotmail…). Elles trient directement les mails qu’elles considèrent comme des spams et les transfèrent dans un dossier « courriers indésirables » ou « spams » ;
  • Ne pas publier son adresse internet personnelle sur le net : si vous participez à des forums ou à des blogs, il est préférable de signer avec une adresse différente de votre adresse mail principale ;
  • Ne pas opter pour une adresse email facilement reconstituable : si vous avez un nom et un prénom « standard », tel que Michel Dupont, il est préférable de ne pas opter pour une adresse mail du type dupont@hotmail.com ;
  • Ne jamais ouvrir un spam ni y répondre : il peut contenir des virus qui contamineront votre ordinateur lorsque vous ouvrirez le message. En y répondant, pour demander la cessation des envois, vous confirmeriez au système spammeur que votre adresse email est valide !
  • Sur le site internet de votre entreprise, ne publiez pas votre adresse email en clair (de type info@entreprise.fr). Privilégiez un formulaire de contact. Si votre entreprise est inscrite sur Europages, vous bénéficiez d’une sécurisation de votre adresse email.

Des sanctions possibles. Et si malgré toutes ces précautions vous continuez à recevoir des spams, vous pouvez les indiquer à Signal Spam. Le site a mis en place des modules permettant de le faire directement à partir des principaux navigateurs internet (Chrome, Safari, Edge ou Firefox). Enfin, en dernier recours, il est possible d’obtenir des condamnations en vertu des législations anti-spam qui existent dans toute l’Europe. Dernier exemple en date : l’Autorité néerlandaise de la protection des consommateurs (ACM) qui a infligé en mai dernier des amendes à l’entreprise de marketing d’affiliation en ligne Daisycon pour violation de la législation anti-spam d’un montant de 795 000 €.


Les commentaires sont fermés.