Posté le : 16 septembre 2015 Par : BlogEuropages

USA

28% des exportations de l’UE vers les USA sont réalisées par des PME européennes. Celles-ci sont très actives à l’export vers les Etats-Unis, mais se voient freinées par certains obstacles. Voici une liste des principales barrières existantes, selon un rapport réalisé par la Commission européenne.

Le top 5 des pays européens exportateurs. L’enquête réalisée par la Commission européenne intitulée Small and Medium Sized Enterprises and the Transatlantic Trade and Investment Partnership souligne l’importance des exportations réalisées par les PME européennes vers les Etats-Unis. Celles-ci sont particulièrement actives dans le secteur de l’agroalimentaire. Les importations de boissons réalisées par les Etats-Unis à partir de l’UE représentent ainsi un quart des importations totales américaines dans ce secteur. Tous secteurs confondus les pays européens où il y a le plus de PME qui exportent vers les USA sont les suivants :

  1. Italie
  2. Royaume-Uni
  3. Allemagne
  4. France
  5. Espagne

4 obstacles à l’export. Pour réaliser ce rapport, la Commission européenne a interrogé 869 entreprises du réseau Enterprise Europe Network. Quatre obstacles principaux sont cités comme source de blocage des exportations vers les Etats-Unis :

  • Le poids des réglementations. Dans le secteur de l’agroalimentaire, le processus de validation des produits par la FDA (Food and Drug Administration) est très lourd. Les réglementations techniques sanitaires touchant à la qualité et à la sécurité sont un frein majeur à l’export. Il en est de même pour la certification des médicaments dans le secteur pharmaceutique. Dans le domaine du textile, une entreprise britannique s’est plainte de devoir tester une deuxième fois ses produits contre le feu alors que cela avait été déjà fait en Europe.
  • Taxes et droits de douane élevés. Les taxes et droits de douanes peuvent augmenter lourdement la note des PME européennes. A cela s’ajoute le coût des assurances ainsi que celui du processus de distribution.
  • Propriété intellectuelle. Les USA ne reconnaissent pas tous les produits alimentaires avec la Dénomination d’origine protégée (DOP). Une entreprise italienne fabriquant du gorgonzola a ainsi signalé qu’il existait beaucoup de fromages à pâte bleue fabriqués dans le Wisconsin s’appelant gorgonzola. Les produits électroniques, optiques ou informatiques sont également très peu protégés par les brevets aux Etats-Unis.
  • Restrictions à l’embauche de personnel étranger. Le dernier obstacle d’importance cité par les PME européennes concerne la difficulté d’obtenir des visas de travail pour le personnel étranger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *