Posté le : 9 novembre 2015 Par : BlogEuropages

Vêtements d'occasion-Europages

En raison de la crise, le marché des vêtements d’occasion s’est fortement développé en Europe à la revente comme à l’achat, particulièrement dans les pays d’Europe de l’Est. Point sur ce secteur en pleine expansion, qui se trouve également dopé par Internet.

2 Européens sur 3 achètent d’occasion. Comme le signale une étude de 2015 de l’Observatoire Cetelem sur la consommation en Europe, le marché de l’occasion ne connaît pas la crise. Six Européens sur 10 revendent leurs objets et 2 Européens sur 3 achètent d’occasion. 27 % des Européens affirment recourir « plus qu’avant » à ce mode de consommation en raison de la crise. C’est notamment vrai des Français (33 %), des Hongrois (29 %), des Belges et des Italiens (28 %) pour la revente d’objets. De leur côté, les Italiens (50 %), les Hongrois (37 %) et les Polonais (31 %) s’affirment plus dans le domaine des achats d’occasion.

Voir le reportage de l’AFP sur le marché du luxe d’occasion (2m17)

En ce qui concerne plus spécifiquement le commerce des vêtements d’occasion, le marché, qui était au départ occupé par les associations caritatives, est désormais dominé par des opérateurs privés. Les principaux pays exportateurs sont les USA, le Royaume-Uni, l’Allemagne et les Pays-Bas. Et ceux qui importent le plus de vêtements de seconde main sont les pays d’Afrique subsaharienne, qui représentent à eux seuls 25% du marché total.

Boom dans les pays d’Europe de l’Est. En Europe, on assiste à un véritable boom dans les pays d’Europe de l’Est. Ainsi, indique l’agence de presse Reuter, les boutiques de revente de vêtements d’occasion poussent comme des champignons en Pologne, Bulgarie, Croatie et Hongrie. Dans ce dernier pays, les importations de vêtements d’occasion ont doublé en six ans, atteignant désormais un montant équivalent à 56 millions d’euros. La société Hada, leader du secteur en Hongrie, importe chaque semaine 30 à 40 tonnes de vêtements d’occasion de Grande-Bretagne et réalise aujourd’hui un chiffre d’affaires de 32 millions d’euros.

Un marché de niches dopé par internet. Au sein du secteur des vêtements d’occasion, quelques marchés de niche émergent particulièrement comme celui du luxe ou de la friperie vintage avec les sociétés françaises Kiliwatch et Eureka ou encore les vêtements pour enfants. Dans ce dernier domaine, on peut citer le site B2C français Patatam, spécialisé dans la vente de vêtements d’occasion pour enfants. La jeune plateforme de e-commerce, née en 2013 à Biarritz, s’est inspirée de son grand-frère américain Thredup et a gagné en 2014 le prix de « rookie de l’année » au salon E-commerce de Paris.

Ce secteur vous tente ou vous cherchez de nouveaux fournisseurs et/ou clients ? N’hésitez pas à consultez Europages pour trouver les entreprises travaillant dans ce domaine !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *