Posté le : 9 septembre 2016 Par : BlogEuropages

Europages-contrefacon-vins

Selon un rapport de l’Observatoire de l’EUIPO (Office de l’UE pour la propriété intellectuelle), près de 4,4% des ventes de spiritueux et 2,3% des ventes de vins authentiques sont perdus chaque année au niveau européen en raison de la contrefaçon. Détail des chiffres avec le top 10 des pays de l’UE touchés par cette contrefaçon.

1,3 milliard de ventes en moins. Selon le rapport de l’EUIPO intitulé « Les atteintes au droit de propriété intellectuelle dans les secteurs des boissons alcooliques et du vin », la perte liée à la contrefaçon de vins et de spiritueux se chiffre, au niveau de l’UE, à 1,3 milliard de ventes non réalisées. L’EUIPO estime également que près de 1,2 milliard de recettes fiscales sont non perçues par l’Europe, entraînant par ricochet la suppression de 4 800 emplois dans cette industrie. Sans la présence de faux vins et spiritueux sur le marché, ce secteur pourrait générer 18 000 emplois sur le continent européen, notamment dans les domaines de l’agriculture et de l’agroalimentaire.

L’Espagne, pays le plus touché. Les plus lourdes retombées de la contrefaçon s’observe en Espagne (263 millions d’euros), plus particulièrement dans le secteur des boissons alcoolisées où l’impact des ventes perdues est sensiblement plus élevé que la moyenne de l’UE (10,4%), tandis que les pertes de ventes dans le secteur du vin figurent dans la moyenne de l’UE. L’Italie et l’Allemagne enregistrent un nombre de ventes perdues relatives inférieures à la moyenne de l’UE dans les deux secteurs, mais arrivent en deuxième et troisième position en termes d’effet combiné absolu, à respectivement 162 millions d’euros et 140 millions d’euros. Le secteur français des boissons alcoolisées subit quant à lui des pertes conséquentes, de 100 millions d’euros, devancé seulement par l’Espagne.

La France en 4ème position. Dans le secteur du vin, la France subit un effet relatif inférieur avec 1,4 % de ventes perdues. Si l’on considère les deux secteurs, la France arrive en quatrième position dans l’UE, avec des ventes perdues combinées estimées à 136 millions d’euros. Enfin, le Royaume-Uni se place en cinquième position des pays touchés par la contrefaçon avec un total de ventes perdues s’élèvant à 87 millions d’euros. Viennent ensuite dans le top 10 des pays de l’UE touchés : la Pologne, puis la Roumanie, la Grèce, la Hongrie et la Bulgarie.

Votre entreprise recherche des fournisseurs et/ou des clients dans le secteur du vin et des spiritueux ? N’hésitez pas à utiliser les services d’Europages pour trouver vos partenaires !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *