Posté le : 13 février 2020 Par : BlogEuropages

ABPA

Deuxième producteur mondial de volailles derrière les Etats-Unis, le Brésil souhaite exporter plus vers l’Europe qui ne représente pour l’instant que 8% de ses exportations totales. Détail des actions menées par l’ABPA (Association brésilienne des protéines animales), qui regroupe les éleveurs brésiliens de volaille et de porc.

Le Brésil, 2ème producteur et 1er producteur mondial. Selon les chiffres donnés par l’ABPA, 12,9 millions de tonnes de produits avicoles ont été produites en 2018 au Brésil, ce qui en fait le deuxième pays producteur mondial de volailles après les Etats-Unis. En 2018, le Brésil a exporté un tiers (4,1 millions de tonnes) de la volaille brésilienne produite, pour une valeur de 6,6 milliards de dollars. Le Brésil reste le premier exportateur mondial de produits avicoles.

L’Europe, un marché stratégique à conquérir. L’Europe ne représente que 8% des exportations de volaille brésilienne. La France, avec 54 tonnes de volaille importées, se situe à la sixième place des pays de l’UE importateurs, loin derrière les Pays-Bas (126 646 tonnes), le Royaume Uni (61 473 tonnes), l’Allemagne (41 911 tonnes), l’Espagne (18 437 tonnes) ou encore la Belgique (3 837 tonnes). Le marché européen est stratégique car il n’est pas autosuffisant en termes de production avicole. Il est aussi l’un des plus exigeants du monde, souligne l’ABPA.

Répondre aux exigences du marché européen. En tant qu’important fournisseur mondial, le Brésil à élaboré un plan d’action qui vise à répondre aux exigences du marché européen. Il vise à s’assurer que la production brésilienne de volaille maintient les normes élevées de ce marché en termes de santé, de sécurité, de qualité et de bien-être animal. Pour y parvenir, un comité scientifique indépendant constitué de cinq experts internationaux a été mis en place au cours de l’année 2019. Il s’agit notamment de comparer les processus de contrôle qualité UE/Brésil, d’étudier l’utilisation des antibiotiques, l’empreinte carbone et les relations entre le secteur privé et les autorités en matière de sécurité alimentaire.

Et pour ceux qui souhaitent devenir partenaires d’exportateurs brésiliens, pensez à utiliser les services d’Europages !


Les commentaires sont fermés.