Posté le : 6 août 2013 Par : TeamEuropages

Turku

Une nouvelle étude menée par DHL Express et Ubifrance révèle que les PME françaises gagneraient à exporter davantage et plus loin.

Qu’est-ce qui différencie une PME mexicaine, brésilienne ou indienne, d’une PME française ? La capacité et la volonté de s’ouvrir à l’international. C’est la conclusion d’une nouvelle étude menée sur les capacités d’ouverture des PME dans le monde, menée par le livreur DHL Express et l’agence Ubifrance, qui souligne les différences de développement entre les entreprises prêtes à travailler avec de nouveaux marchés et celles qui se concentrent sur la demande intérieure. Statistiquement, 26% des PME ayant effectué des échanges à l’international ont connu une hausse significative de leur activité, contre 13% pour les entreprises qui n’ont pas voulu franchir le pas.

Dans cette compétition internationale, la France reste en retrait, même par rapport à ses voisins européens. Sur 3 millions d’entreprises, 120 000 entreprises françaises ont une activité internationale, contre 280 000 entreprises italiennes et 380 000 entreprises allemandes. Parmi les entreprises du G7, les 7 plus grandes économies du monde, cette activité internationale regroupe par exemple à la fois l’export (pour 28% d’entre elles), la sous-traitance (14%) et la coopération commerciale (16%).

Les 4 bonnes raisons de développer son activité à l’international

Les PME, quel que soient leurs pays d’origine, se retrouvent sur les principales raisons qui les conduisent à intensifier leurs efforts vers le marché extérieur. Pour 41% d’entre elles, il s’agit d’abord d’aborder de nouveaux marchés, tandis que 17% des entreprises déclarent vouloir accéder à la technologie et au savoir-faire de pays étrangers. Enfin, 14% cherchent à diversifier leurs produits ou leurs services, et 11% espèrent y trouver une capacité de production supplémentaire. L’étude souligne par ailleurs que des marchés comme le Sud Est asiatique apporteraient davantage de potentiel que

Et leur plus grand atout ? Europages bien sûr, qui dispose d’une grande variété d’outils pour aider les entreprises européennes à franchir le pas grâce à un service de traduction en 15 langues et à une plate-forme de recherche accessible en 26 langues.

Vous aussi, vous voulez booster votre business à l’international ?

 

Source : communiqué de presse de DHL Express


Les commentaires sont fermés.